3018, l’application pour aider les jeunes victimes de cyberharcèlement

Publié le 9 février 2022 (modifié le 12 février 2022 à 19h39)
Par Julie Marie
Temps de lecture : 2 mins
Le gouvernement a annoncé le coup d’envoi de 3018, une application qui lutte contre le cyberharcèlement et vient en aide aux victimes. Elle permet entre autres de signaler les faits de harcèlement qui s’effectuent via internet -en grande majorité sur les réseaux sociaux-, notamment en milieu scolaire et assure une meilleure prise en charge des jeunes. L’application a été lancée le mardi 8 février 2022 à l’occasion de la journée mondiale pour un Internet plus sûr.

Un quart des collégiens victimes de harcèlement en France

Il s’agit d’un nouvel outil pour lutter contre le harcèlement en ligne : l’application 3018 -dont le nom reprend le numéro d’urgence dédié au cyberharcèlement- vient d’être lancée par le ministère de l’Éducation nationale. Alors qu’un enfant reçoit en moyenne son premier appareil numérique à l’âge de 10 ans en France, un quart des collégiens déclarent avoir déjà été confrontés à du cyberharcèlement selon un rapport du Sénat publié en septembre 2021. La réception fréquente de propos insultants, obscènes ou menaçants sur internet (réseau sociaux, forums, blogs…) peut amener à une dégradation de la santé physique ou mentale de la personne harcelée et ces actes peuvent être sanctionnés. C’est pour mieux accompagner les victimes que l’application 3018 a été créée. Développée en collaboration avec e-Enfance, association de protection de l'enfance sur internet, elle propose différentes fonctionnalités pour documenter et dénoncer les comportements de cyberharcèlement

Pour évaluer les situations à risque, e-Enfance et le ministère de l'Éducation nationale ont mis en place un dispositif complet comprenant entre autres : un tchat pour discuter avec des professionnels du 3018 et un espace pour faciliter l'envoi des preuves du harcèlement (par exemple une capture d'écran). L’application peut également transmettre les signalements reçus aux modérateurs des réseaux sociaux afin de supprimer en quelques heures les comptes des harceleurs et les contenus mis en cause, mais aussi à la plateforme Pharos (le portail officiel de signalements de contenus illicites sur internet) pour les cas les plus graves.

Un cyberharcèlement démultiplié par l’essor des réseaux sociaux

Le lancement de l’application 3018 sera complémentaire au plan contre le harcèlement lancé en 2018 en raison de l’essor galopant des réseaux sociaux et par la même occasion, du cyberharcèlement. La nouvelle application vient s’ajouter à une certification aux usages du numérique que chaque élève de 6ème devra passer afin d’intégrer les principes de la citoyenneté numérique, ceci afin de sensibiliser et mettre en garde les jeunes collégiens contre les cyberviolences. Expérimentée dans 12 départements français dès la rentrée 2022, 3018 devrait être déployée sur l’ensemble du territoire en 2023

Justine Atlan, directrice de l'association e-Enfance, félicite dans un communiqué de presse, le lancement de l'application 3018 : « Les jeunes victimes de harcèlement pourront désormais accéder directement de leur téléphone aux professionnels du 3018 pour obtenir de l’aide et sortir de l’isolement. L’application 3018 permet une prise en charge immédiate et globale de toute situation de harcèlement vécu ».