Lisa Azuelos nous parle de gynophobie

Par Ensemble contre la Gynophobie, le 13 mai 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Nous vous avions déjà parlé du combat de Lisa Azuelos pour la cause des femmes. La réalisatrice était partie du constat qu’il n’existait pas de terme neutre et unique pour caractériser l’ensemble des violences faites aux femmes parce qu’elles sont femmes. Elle a donc créé l’association Ensemble contre la Gynophobie. Son ambition est de faire émerger le mot gynophobie pour « que la honte change de camp ».  

A l’occasion de la Journée internationale des droits des Femmes, l’association avait lancé un grand concours de court-métrages pour dénoncer les actes gynophobes. Les internautes étaient invités à poster leurs vidéos sur la plateforme nogynophobie.org.

Les 10 courts-métrages finalistes, sélectionnés par un jury composé de Lisa Azuelos, Laetitia Belmadani (ONU Femmes France), Céline Bonnaire (Fondation Kering), Audrey Clinet (Eroïn), du réalisateur Jean-François Richet, Sophie Seydoux (Fondation Pathé), ainsi que des comédiens Alice Isaaz et Niels Schneider, ont été projetés lundi 9 mai 2016, au cinéma Gaumont Opéra en présence de l’actrice marocaine Loubna Abidar. Nous y étions pour vous !

Le court-métrage gagnant s’intitule Gynophobie. Ses deux réalisatrices, Anna Apter et Laura Felpin, se mettent en scène par le biais de la célèbre application Snapchat. Elles dressent le portrait de femmes remettant en cause les actes de gynophobie. Une vidéo drôle et brillante, à voir et à revoir.

Les deux lauréates recevront leur prix à Cannes en marge du Festival. Découvrez notre rencontre avec toutes ces femmes qui luttent contre la gynophobie.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En regardant cette vidéo, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Ensemble contre la Gynophobie !

Je découvre toutes
ses actualités

Close