Le tote bag est-il le nouveau sac plastique ?

Publié le 4 novembre 2021 (modifié le 6 novembre 2021 à 14h27)
Par Anne-Sophie de Monès
Temps de lecture : 3 mins
Depuis l’interdiction des sacs en plastique à usage unique dans les points de vente en 2017, les tote bags (sac en tissu) se sont multipliés. L’idée d’avoir un sac réutilisable en coton pour éviter celui en plastique est bonne mais il mérite d’être vigilant sur l’utilisation qu’on en fait. Ces sacs ne sont pas la panacée, leur production, souvent à bas coût car distribués gratuitement, n’est pas neutre en émission carbone. Nous avons voulu en profiter pour faire un rapide point sur les sacs dits réutilisables : les sacs biosourcés, biodégradables ou recyclables qui continuent d’être distribués gratuitement.

Réutiliser les tote bags 7 000 à 20 000 fois pour compenser leur empreinte carbone

Le tote bag est devenu aujourd’hui un outil marketing pour les marques, les entreprises et même les associations qui le distribuent gratuitement à de multiples occasions : événement, achats, séminaires…  Ce sac que l'on trimballe partout et dans lequel on y glisse plein de choses, est même devenu un accessoire de mode qui permet d’afficher un message, son appartenance à un groupe, son goût pour une marque ou encore son attachement à une cause. Pourtant, l’empreinte carbone du tote bag est loin d’être neutre, car il ne faut pas oublier qu’il nécessite des ressources pour être fabriqué et distribué. D’abord la production du coton, dont ces sacs sont faits, est très consommatrice en eau et en intrants chimiques. Comme beaucoup de produits en coton, ils sont principalement fabriqués en Asie, donc s’ajoute le coût environnemental lié au transport et le coût humain si les conditions de travail ne sont pas respectées. Les tote bags étant souvent offerts, le coût de production le plus bas est recherché par ceux qui les donnent.

De plus, il est difficile d’évaluer le nombre de fois qu’il faudrait les réutiliser pour compenser leur empreinte carbone... on parle de plusieurs centaine de fois mais on lit aussi 7 000 fois, voire jusqu’à 20 000 fois. Un autre chiffre marquant indique qu’il faudrait utiliser un seul et même tote bag tous les jours pendant 54 ans ! Ce nombre d’utilisations nécessaires est variable selon le sac réutilisable, mais aussi selon le type de sac à usage unique qu’il remplace. 

Quid des sacs dits "biodégradables", "réutilisables", "compostables", distribués gratuitement ?

Depuis l’interdiction des sacs en plastique dans les points de vente en France, les commerçants délivrent toujours des sacs. En dehors des tote bags en coton qui font l’objet de notre article, les sacs encore distribués, sont parfois même en plastique, mais avec la mention "sac réutilisable". On trouve par ailleurs, de plus en plus de sacs dits "biosourcés", c'est-à-dire fabriqués à partir de matières végétales. Mais la part obligatoire de matière végétale étant fixée à 60 % minimum, ils restent constitués de pétrole et de substances chimiques et ne sont donc pas biodégradables.

On voit aussi des "sacs biodégradables". Ce terme est utilisé à tort car il désigne en réalité des "sacs compostables". Composés généralement d'amidon de maïs ou de pomme de terre, ils pourraient se décomposer dans un compost domestique. La mention "compostable" doit apparaître au côté d’une certification par un organisme indépendant. Ces sacs sont destinés soit aux containers à compost gérés par des usines de traitement, soit aux bacs à compost de jardin, la distinction s’opérant grâce à l’ajout de labels. Le label "OK compost" certifie la dégradation des produits dans les containers industriels, tandis que le label "OK compost home" assure leur dégradation plus lente et difficile, en raison d’une température moins élevée que dans une usine de compostage, dans un bac à compost de particuliers.

Comment bien utiliser son tote bag ? 

Il faut d’abord bien choisir son tote bag : privilégier le coton bio ou les matières cultivées en France comme le lin ou le chanvre. La start-up Païsan qui met à l’honneur le lin français, propose la poche cyclo, en lin, très pratique, avec une grande anse pour la porter en bandoulière et des petites pour la porter à la main. La société Indispensac produit en France des tote bags de toute sorte, en lin, en chanvre mais aussi en fibre recyclée qui peuvent être personnalisés. Idéal pour trouver son bonheur pour les particuliers ou les entreprises !

Certains commerces ou collectivités ont eu l’idée de mettre à disposition des tote bags déjà utilisés et réutilisables à disposition de leurs clients. Cette idée pourrait être retenue et développée dans les entreprises pour que les salariés puissent porter leur déjeuner ou leurs courses. 

Quoi qu’il en soit, le meilleur geste pour la planète reste donc le suivant : réutiliser son sac (que ce soit un tote bag en coton, en chanvre ou en lin ou encore même un sac en plastique)  autant que possible et éviter d'en accumuler plus que nécessaire. Tout comme on peut refuser un sac en plastique, on peut refuser un tote bag si on sait que notre placard en contient déjà plusieurs.