Comment accueillir temporairement un réfugié chez soi ?

Publié le 9 janvier 2020 (modifié le 20 octobre 2021 à 10h55)
Par One Heart
Temps de lecture : 2 mins
Vous avez une chambre inoccupée et vous voulez vous rendre utile, vous voulez un échange inter-culturel et créer du lien ? CALM, le programme d’accueil temporaire de personnes réfugiées mis en place par Singa, devrait vous intéresser !

Un programme d’accueil temporaire de réfugiés qui simplifie les démarches

Accompagner l’accueilli et l’accueillant. C’est ce que propose CALM, Comme à la maison, le programme d’accueil temporaire de personnes réfugiées chez des particuliers mis en place par SINGA. Cette mise à disposition de chambre se fait pour une durée de 3 à 12 mois. Cette période d’immersion a pour vocation de permettre aux personnes accueillies de se consacrer pleinement à leur projet d’insertion en se libérant temporairement de la problématique du logement. 

 

Afin de proposer un accompagnement qualitatif aux participants du programme, SINGA a choisi de développer CALM uniquement dans certaines des villes où ils sont physiquement présents (en Île-de-France, à Lille, Lyon et Montpellier).

SINGA s’est associée à des spécialistes de l’accompagnement social et de l’insertion pour encadrer les réfugiés dans leur démarches administratives dans le but de les familiariser avec le système français et les rendre autonomes. Ouverture des droits, insertion professionnelle et aide à la recherche d’un logement pérenne sont autant d’aspects cruciaux qui permettent de faire de CALM une période tremplin en faveur de l’intégration socioéconomique des personnes accueillies. L’accompagnement social par des professionnels permet aux accueillants de ne pas avoir à endosser ce rôle.

Un système d’aide à l’accueil de réfugiés qui a fait ses preuves

Grâce au dispositif, qui a officiellement vu le jour le 20 juin 2015, plus de 600 personnes ont été accueillies par 750 foyers.

Parmi les 615 personnes accueillies depuis 2015, 75% ont trouvé une solution de logement adapté, 27% ont repris leurs études ou suivi une formation, 28% ont trouvé un emploi et 3% sont aujourd'hui entrepreneurs. 

3,3 millions d’euros. Ce sont les économies que SINGA a permis à l’Etat de réaliser depuis 2015 grâce à son programme d’accueil CALM. 

Un fort besoin en famille d’accueil depuis 2019

SINGA assiste, depuis le début de l’année 2019, à une baisse du nombre d’inscriptions de personnes disposées à accueillir. L’association a du fermer une liste d’attente d’environ 200 personnes souhaitant être accueillies par manque de proposition d’accueil. Afin de pallier cette baisse conjoncturelle - observée par l’ensemble des opérateurs de l'accueil - Singa a lancé pour la première fois une campagne d'affichage (ci-dessus) en Île-de-France en septembre dernier.

Nous sommes allées chez Daniel qui a accueilli Youssouf pour avoir leur opinion. La réussite de cet échange devrait, on l'espère, rassurer ceux qui hesitent encore à laisser une place dans leur foyer pour l'accueil d'un réfugié.

 

Crédit image header : One Heart