Une pétition pour empêcher l'Europe de "brader" le label bio

Par l'équipe Oneheart, le 23 juin 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La Commission européenne veut assouplir la réglementation de l'agriculture bio en autorisant notamment les pesticides. Effarées, 45.000 personnes ont déjà signé la pétition lancée par l'association Agir pour l'environnement...

Pourquoi mangez-vous bio ? En France, selon l'Agence bio , la majorité des consommateurs bio sont à la recherche de produits meilleurs pour la santé et l'environnement, et donc dénués de produits chimiques. Et, pour eux, le label bio est justement gage de qualité et d'exigence. Mais cette confiance pourrait bien être ébranlée. 

Actuellement en pleine discussion, la Commission européenne pourrait en effet revoir à la baisse les critères d'obtention du label bio européen. Selon l'association Agir pour l'environnement, le nouveau réglement permettrait les cultures hors-sol, réduirait le nombre de contrôles des exploitations et autoriserait un seuil de pesticides. 

Scandalisée, l'association a donc lancé un appel à la mobilsation et une pétition qui a déjà obtenu 45.000 signatures. "La bio est en danger ! Il faut se mobiliser. L'Europe ne doit pas brader le label bio !" explique-t-elle, bien décidée à défendre la bio et ses consommateurs. 

Concrètement, elle demande au ministre de l'Agriculture français, Stéphane Travert, qui "ne s’est pas exprimé sur ce sujet", "de prendre clairement position sur ce sujet afin de défendre l'intégrité du label bio auprès des institutions européennes et face aux autres Etats-membres".

Et de conclure : "Il faut que la France exprime clairement son refus d'un label bio au rabais qui pourrait dégrader la confiance des Français-e-s vis-à-vis de la bio."

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close