Une étude révèle les dangers de l’alcool et c’est plus grave qu’on ne le pense

Par l'équipe Oneheart, le 04 janvier 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

 

Par Sophia, qui vient de passer aux cocktails sans alcool.

--

Nous savons que la consommation d’alcool, comme le tabac, peut favoriser les troubles de la santé. Mais à quel point ? Sous quelles conditions ?

 

Une récente étude vient d’éclaircir le flou en démontrant que l’alcool endommage réellement notre ADN, à l’intérieur de nos cellules.

 

 

"L'alcool endommage notre ADN"

 

 

Menée au laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Cambridge au Royaume-Uni, cette étude vient clarifier les choses autour d’un enjeu majeur de santé publique, celui des effets de l’alcool à long terme. En travaillant sur des souris, les scientifiques britanniques  ont pu constater que l’acétaldéhyde (substance toxique produite lorsque le corps élimine l’alcool) est fortement nuisible à notre ADN ! Il en modifie la structure et  en altère le code génétique. Des changements qui peuvent s’avérer dangereux…

 

“Certains cancers se développent lorsque notre ADN est endommagé, donc la consommation d’alcool ne fait qu’augmenter ce risque”, explique Ketan Patel, professeur au laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Cambridge. Au total, l’alcool favoriserait le développement d’au moins 7 types de cancers, y compris les plus fréquents tels que le cancer du sein ou encore le cancer du colon.

 

Et si on se mettait aux boissons soft ?

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close