Une centaine de tortues de mer envahissent les plages désertes du Brésil après leur éclosion

Par l'équipe Oneheart, le 02 avril 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le 29 mars 2020, près de 100 tortues imbriquées, une espèce en voie d'extinction, ont été aperçues sur une plage de Paulista au Nord-Est du Brésil, après que leurs oeufs ont éclos.
Ce phénomène exceptionnel s'est produit alors que la plage était totalement vide, désertée à cause des mesures de confinement imposées par le gouvernement face à l'épidémie de Coronavirus.

 

Près 300 tortues nées depuis le début de l'année 2020

291, c'est le nombre de tortues nées en ce début d'année. Parmi elles : 87 tortues vertes et 204 tortues imbriquées. Ce dimanche 29 mars, 97 tortues ont éclos sur une plage de la région côtière de Pernambouc, au Brésil. Il n'y avait pas grand monde pour assister à ce magnifique spectacle naturel à l'exception de quelques chanceux qui se trouvaient être des agents territoriaux. C'est d'ailleurs grâce à eux que l'évènement n'est pas passé inaperçu.

Autre particularité de ce moment unique, l'absence d'activité humaine. En effet, la plage habituellement noire de monde, était ce jour-là déserte en raison des mesures de confinement qui ont été imposées par le gouvernement brésilien pour limiter la propagation du Covid-19.

Alors que le Secrétaire pour l'environnement de Paulista, Roberto Couto, déclarait à The Guardian "C'est vraiment beau parce que vous voyez le moment exact où elles sortent de leurs oeufs et qu'elles entament leur petite marche sur la plage", l'Organisation non gouvernementale WWF qui milite pour la protection des animaux, se réjouissait de cette nouvelle tout en rappelant que cette espèce de tortue était en "danger critique" d'extinction, le plus haut niveau d'alerte.

tortues-bresilCrédit photo : Mairie de Paulista 

 

Les tortues imbriquées, une espèce en "danger critique" d'extinction

La tortue imbriquée est une tortue marine qui ne se reproduit que tous les deux ou trois ans dans une quarantaine de territoires allant de la région des Caraïbes au Nord du Brésil. Vivant dans des eaux tropicales et subtropicales des océans Atlantique, Indien et Pacifique, elle se nourrit essentiellement de végétaux durant les 2 premières semaines de sa vie, puis, au 2ème mois, elle change de régime alimentaire ayant pour proie certains céphalopodes ou autres oursins, éponges de mers ou crabes. 

Egalement appelée tortue à écailles, elle mesure plus d'un mètre et pèse entre 60 et 80 kg. Cette espèce est menacée car les tortues imbriquées sont chassées et capturées pour leurs écailles, ce matériau étant convoité pour la confection de peignes ou montures de lunettes. Le reptile est aussi très prisé pour sa viande et ses oeufs qui sont vendus très chers. 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close