Traverser la Méditerranée en kayak : un projet solidaire lancé par Emmaüs pour soutenir les migrants

Par Emmaüs, le 29 août 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Selon l’article 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme établie en 1948, “toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat”. C’est de là qu’est né le projet “ Article Treize ”, une initiative du mouvement Emmaüs dont font partie Jonas Dutilloy et Annabelle Millot.

L’Article Treize : un projet solidaire reflétant le sort de milliers de migrants

Du 4 au 10 septembre prochain, le couple traversera en canoë le détroit de Gibraltar situé en mer Méditerranée entre les côtes espagnoles et marocaines. Il s’agit d’un des détroits les plus empruntés par les migrants pour rejoindre l’Europe mais surtout l'un des plus meurtriers. Mais ils ne seront pas seuls : une quarantaine de nageurs et kayakistes participeront également à l’initiative, accompagnés par les bateaux de Greenpeace et de l’ONG catalane Pro activa open arms. Le but ? “Attirer l’attention des pouvoirs publics sur les conditions d’accueil des personnes migrantes et les inciter à agir”.

Fuyant la guerre, la pauvreté ou encore les conditions climatiques dont ils sont victimes, ces Hommes quittent leur pays pour survivre. Ils se lancent, malgré eux, dans un périlleux périple en quête d’une vie meilleure. Malheureusement, la traversée en mer se fait dans des conditions déplorables, à bord d’embarcations de fortune ou de bateaux gonflables surchargés. Chaque année, ce sont plus de 3000 Hommes qui meurent noyés en mer Méditerranée. Les plus chanceux arrivés sur le sol européen, devront quant à eux, faire face aux réglementations en vigueur et aux limitations de l’immigration.

Une réelle mobilisation des organisations internationales

En lançant son projet “Article Treize”, le mouvement Emmaüs espère une réelle prise de conscience de la part des pouvoirs publics et entend faire respecter cet article 13 bien souvent tombé aux oubliettes. “Il est temps de réaffirmer le droit de chacun à choisir son pays de résidence, de réaffirmer qu’aucun être humain n’est illégal et de mettre l’Europe face à ses responsabilités dans les crises qui éclatent aux quatre coins de la planète.

Selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), 121 517 personnes ont traversé la Méditerranée depuis janvier 2017 pour rejoindre l’Europe. Parmi eux, 2 410 sont morts, disparus en mer. Face à l’urgence et la montée de groupes identitaires, il est plus que nécessaire de se mobiliser et d’être solidaire. N’oublions pas que des organisations internationales se battent corps et âme au quotidien pour porter secours en mer à ces milliers d’hommes, femmes et enfants. C’est le cas notamment de SOS Méditerranée, Amnesty International, Médecins sans Frontières, MOAS (Migrant Offshore Aid Station), Save the Children...

 

Crédits photo : Agnès Gaudin ( La Montagne )

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Emmaüs !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points
Close