TchaoMegot : un manteau fait de mégots de cigarette

Par l'équipe Oneheart, le 04 octobre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le recyclage peut prendre les formes les plus inattendues !

Julien Paque, 22 ans, a eu l’idée surprenante de ne plus laisser les mégots se perdre dans la nature, mais d’en faire un vêtement. Cette idée, il l’a eue un peu par hasard, en voyant un mégot par terre, la suite s’est faite par association d’idées : “Je travaillais dans le bâtiment, je manipulais de la laine de verre. En sortant de ce bâtiment j’ai vu un mégot qui était ouvert au sol. L’aspect du mégot m’a fait penser à de la laine de verre.

Julien récolte les mégots un peu partout. Il a même formé un partenariat avec un bar de Beauvais qui lui fournit entre 30 et 40 litres de mégots, chaque mois. 

 

tchao-megot-bocal


Fraîchement diplômé en ingénierie, il met à profit ses connaissances pour donner une seconde vie aux mégots. Après les avoir récoltés, il les traite afin de les débarrasser de l’odeur du tabac et des substances toxiques, pour ne garder que la fibre qui compose les filtres. Il peut alors en faire des plaques qui servent d’isolant pour manteaux. 

Il a déjà réussi à produire un prototype dans son atelier : ce rembourrage a été fait grâce à 3500 mégots.

tchao-megot-manteauCrédit : TchaoMegot

Comme le rappelle Julien :”Un mégot à lui seul pollue 500 litres d'eau sur une durée de 15 ans pour s'éliminer, si un poisson ne l’a pas ingurgité avant !. C’est donc un excellent moyen de fabriquer de nouveaux objets, tout en réduisant la pollution de la planète.

Le projet est en progression et Julien doit encore faire breveter ses procédés par des laboratoires, pour garantir la non-toxicité de son produit.

Vous pouvez contribuer au développement de TchaoMegot en vous rendant ici.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à bannir toutes les misères du monde

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close