Suivons l'exemple cubain : l'île a sauvé ses abeilles en bannissant les pesticides !

Par l'équipe Oneheart, le 30 janvier 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

A Cuba, les abeilles sont en excellente santé et le miel coule à flot. La raison ? L'île n'utilise plus de pesticides depuis les années 90. Une nouvelle preuve qu'il faut bannir ces produits chimiques au plus vite !

Les apiculteurs, soutenus par les scientifiques, ne cessent de le clamer : il faut abolir les pesticides, au risque, sinon, de voir s'éteindre la population des abeilles et avec elle l'humanité. L'hécatombe a déjà commencé. En France, un tiers des colonies disparaît chaque année depuis 1995.

Alors que les lobbies de l'agrochimie continuent de nier l'impact des pesticides sur la mortalité des abeilles, un exemple vient le renforcer : Cuba. Pour cause d’embargo américain, l'île n'asperge plus ses cultures de produits phytosanitaires depuis les années 1990. Résultat : les abeilles s'y portent comme un charme. "Le gouvernement n’est pas autorisé à nous vendre des produits chimiques, ce pourrait être la raison pour laquelle les abeilles ne meurent pas ici comme dans d’autres endroits", explique Raul Vásquez, un apiculteur, à Reuters

Le miel bio, l'or jaune de Cuba 

Preuve de cette bonne santé, le miel, devenu bio par la force des choses, coule à flot. A tel point qu'il est désormais, avec une production de 7 200 tonnes en 2014, le quatrième produit d'exportation du pays. Pour comparer, la production française ne cesse de chuter : de quelque 35.000 tonnes par an dans les années 1990, elle est passée en dessous des 10.000 tonnes en 2016.

La France dans les pas de Cuba ?

L'exemple cubain finira-t-il de convaincre les gouvernements d'abolir les pesticides ? Saluons le premier pas fait par la France : les députés ont voté une loi interdisant les néonicotinoïdes, pesticides tueurs d'abeilles, à partir de 2018. Mi-janvier, Greenpeace a appelé l'union européenne a faire de même. Espérons que l'ONG sera entendue...

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close