Sugarland le documentaire salé sur le sucre caché

Par l'équipe Oneheart, le 24 janvier 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Par Guillem, qui vit à Sugarland 

A l’occasion de la sortie du film Sugarland, rappelons certaines réalités sur le sucre caché dans nos aliments du quotidien et ses méfaits sur l'organisme.

De façon visible ou caché, le sucre est très présent dans notre alimentation. Certains spécialistes affirment même qu’il peut provoquer une addiction.

En France, les experts recommandent de ne pas dépasser 100 g de sucre par jour et pas plus d’une boisson sucrée.

Sugarland, le documentaire salé sur le sucre caché dans nos aliments

Alors qu’il avait déjà arrêté le sucre depuis longtemps, Damon Gameau a décidé, pour l'expérience, de se soumettre à un régime riche en sucre pendant 60 jours. Le but : observer les effets d’une alimentation haute en sucre sur son corps sain, en ne se nourrissant exclusivement que de produits considérés comme équilibrés. Avec son ton décalé et son approche unique, “Sugarland” pose les questions qui dérangent sur l’industrie du sucre et dénonce son omniprésence dans notre vie quotidienne. De quoi changer à tout jamais votre regard sur votre alimentation.

 

Le sucre, une industrie de masse qui se cache 

Il y a environ 50 ans, l'industrie du sucre a cessé de financer la recherche qui commençait à montrer ce qu'ils voulaient cacher : manger beaucoup de sucre est lié aux maladies cardiovasculaires. Une nouvelle étude expose les efforts déployés depuis des décennies par l'industrie sucrière pour étouffer cette recherche critique. Des chercheurs de l'Université de Californie à San Francisco (UCFS) ont récemment analysé des documents historiques concernant une étude sur les rats appelée Projet 259 lancée en 1968. L'étude a été financée par un groupe de commerce de l'industrie sucrière appelé International Sugar Research Foundation (SRF), et menée par WFR Pover à l'Université de Birmingham. Lorsque les résultats préliminaires de cette étude ont commencé à montrer que manger beaucoup de sucre pourrait être associé à une maladie cardiaque, et même le cancer de la vessie, l'ISRF a mis fin à la recherche. Sans financement supplémentaire, l'étude a été interrompue et les résultats n'ont jamais été publiés.

L'année dernière, selon un examen des documents internes de l'industrie, le même groupe de chercheurs de l'UCSF a montré que dans les années 1960, l'ISRF - alors connue sous le nom de Sugar Research Foundation - payait aussi des scientifiques de Harvard pour masquer la relation entre sucre et cardiopathie. blâmer les graisses saturées à la place. L'étude d'aujourd'hui ajoute à la preuve que l'industrie du sucre a aidé à détourner le discours public des effets potentiellement négatifs sur la santé de la consommation de sucres ajoutés grâce à son financement de la recherche. "Si [le projet 259] avait été achevé et publié, il aurait fait avancer la discussion scientifique générale sur le lien entre la maladie du coeur et le sucre", affirme Stanton Glantz, coauteur de l'étude, professeur de médecine à l'Université de Californie à San Francisco. "Et ils ont empêché cela.

Le sucre est présent partout dans les aliments industriels

Aujourd'hui, un français consomme 35 kilo de sucre par an ce qui représente en moyenne 40 cuillères de sucre par jour, cette consommation était de 1 kilo par an en 1850... le sucre est partout et se cache même dans nos aliments à connotation salés, par exemple 3 morceaux dans un velouté de légumes, 7 dans des pétales de maïs, et même des traces dans la viande dont le jambon.

Dans un supermarché classique, seul 20 % des produits ne contiennent pas de sucre, nos aliments sont donc envahis de sucre caché néfaste à notre organisme. Si vous lisez la composition de ces aliments préparés vous trouverez les mentions sirop de glucose, sirop caramélisé, lactose, méthylocellulose... ce qui vous permet d'identifier ces sucres cachés. Privilégiez des produits non transformés et une cuisine fait maison.

Des applications sur téléphone mobile existent, elles permettent, en scannant le produit d'obtenir sa composition avec des informations sur les ingrédients et additifs à risque : kwalito et yuka

Bon appétit bien sur : p

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close