Soutenez Dessine-moi un mouton, l'asso qui met le théâtre au service des jeunes séropositifs

Par Dessine-moi un mouton, le 01 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Grâce à l'association Dessine-moi un mouton, des jeunes séropositifs profitent d'un atelier théâtre thérapeutique. Un lieu où les corps et la parole se libèrent. Pour péréniser l'activité, l'association a besoin de vous et lance l'opération Théâtres Solidaires, dans le cadre de Journée mondiale de lutte contre le Sida​.

Un samedi par mois, une dizaine de jeunes entrent en scène. Respiration, travail de la voix, impro, jeux de rôle... Le programme classique d'un cours de théâtre. Ce n'est pourtant pas un atelier comme les autres. Sa visée est thérapeutique. Porteurs du VIH, les participants, âgés de 14 à 22 ans, sont là pour se faire du bien. 

Dédramatiser

Ça commence par éviter de se morfondre. Ils peuvent compter sur le metteur en scène, Jean Leloup. Habitué à travailler avec des "gamins cabossés", il les "met face à eux-mêmes", les bouscule. Une jeune fille pleure pendant l'atelier ? "Ça suffit", lui dit-il. "Que t'a apporté le VIH ? Qu'a-t-il réveillé en toi ? Ne t'a-t-il pas permis de rencontrer des gens, de trouver cette association ? " Bien que difficile au premier abord, son but est que les ados trouvent du positif dans la maladie.  

Moments d'émotion intense

Il veut aussi les "décharger de ce qui les minent de l'intérieur". Pas simple. Beaucoup résistent. Un garçon de 15 ans assure que tout va bien : "La maladie ? Je la vis bien, pas de problème." Jusqu'à ce que Jean l'invite à fermer les yeux et à mimer ce qu'il a vécu. "Il a rejoué le moment où il a perdu sa maman à cause du Sida. Il s'est mis à pleurer. C'était un moment intense en émotion. Les autres jeunes pleuraient aussi", raconte Jean Le Loup. "Ils découvrent qu'ils ne sont pas seuls à vivre des choses difficiles", commente la psychologue, Sonia Ould Ami, qui assiste aussi à l'atelier avec des éducateurs. 

Des masques pour libérer le corps

Le cours existe depuis 1990. Particularité de cette année : les jeunes jouent avec des masques. "Une fois le visage caché, celui qui reste difficile à montrer quand on a le Sida, les inhibitions tombent. Les jeunes se lâchent", rapporte la psychologue. Ils se racontent librement : les souffrances du corps, les moments difficiles à l'hôpital, les médicaments, etc. L'objectif de Jean Leloup est de transformer ces histoires douloureuses en fables. Les jeunes ne sentent alors plus réduits à des malades. Ils sont artistes.

Les jeunes ont besoin de vous

Cet atelier entre dans le cadre d'une prise en charge globale. Depuis 1990, l'association Dessine-moi un mouton accueille 60 jeunes porteurs du virus du Sida par an. Elle leur propose des groupes de parole, du soutien scolaire, un suivi avec psychologues, infirmiers, éducateurs, et des ateliers thérapeutiques : musique, art, théâtre...

1 - Aller au théâtre

Pour assurer ce soutien, qui est une bonne alternative à l'hôpital, l'association a besoin de fonds. C'est pourquoi, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, elle organise l’opération « Théâtres Solidaires ». Le principe ? Des théâtres de Paris et d’Île-de-France reverseront à Dessine-moi un mouton une partie du montant des tickets vendus pour certaines de leurs représentations, ayant lieu autour du 1er décembre. 

Pour voir une bonne pièce tout en soutenant ce magnifique projet, courrez dans ces théâtres :

  • Théâtre La Loge - 75011 Paris

  • Théâtre La Croisée des chemins - 75015 Paris

  • Théâtre Le Funambule - 75 018 Paris

  • Centre Culturel La Bergerie - 77370 Nangis

  • Salle Camille Saint-Saëns - 78430 Louveciennes

  • Théâtre Nout - 93450 L’Île-Saint-Denis

Pour en savoir plus sur les représentations, cliquez sur le lien en bas de page. 

2. Faire un don par SMS

Vous pouvez aussi envoyer « Don Mouton » au 32321 pour faire un don simple, rapide et sécurisé à Dessine-moi un mouton ou vous rendre directement sur le site www.dessinemoiunmouton.org/merci

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Dessine-moi un mouton !

Je découvre toutes
ses actualités

Close