Souffrance animale : des idées pour agir en faveur de meilleures conditions d'élevage

Par l'équipe Oneheart, le 07 novembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Cette fois encore les images sont insoutenables. La semaine dernière, l'association L214, connue pour ses dénonciations chocs des conditions d'abattage, a diffusé de nouvelles vidéos. Tournées à Limoges (Haute-Vienne), elles montrent l'abattage cruel de vaches en gestation.

Une nouvelle occasion de se poser cette question : peut-on consommer de la viande sans faire souffrir l'animal ?

En amont de l'abattage, CIWF propose d'améliorer les conditions d'élevage. Pas glorieuses non plus. "On le sait peu, mais 80 % des animaux français vivent en élevage industriel", rappelle Léopoldine Charbonneaux, directrice France de CIWF. Ce qui signifie pour eux : enfermement permanent, immobilité, promiscuité mortelle, etc.

Comment y remédier ?

Un meilleur étiquetage pourrait être la solution. La preuve avec les oeufs. L'oeuf est le seul produit d'origine animale étiqueté en fonction du mode d'élevage. Le classement, de 0 à 3, est simple et clair. Le consommateur est prévenu. S'il achète des oeufs marqués 0, il sait que les poules ont été élevées en plein air bio. Et en cage, s'il prend des oeufs classés 3.

Et ça marche. Introduit en 2004, le modèle a manifestement agi sur les consciences. "Dans les dix ans qui ont suivi, la part de marché du plein air a beaucoup augmenté,au détriment de la cage", rapporte Léopoldine Charbonneaux.

Reste maintenant à appliquer l'étiquetage à tous les produits d'origine animale. Et pour cause ! Lorsqu'on achète du jambon ou un steak, on peut connaître leur taux de sel, leur origine, leurs composants. Mais qu'en est-il des conditions d'élevage de l'animal ? Impossible à identifier !

Un guide gratuit du consommateur responsable

Il y a bien les labels : Label Rouge, AOC, Viande de France, etc. Mais en plus d'être très nombreux, leur signification est souvent floue. Que disent-ils sur les conditions d'élevage ? Difficile de savoir. " Exemple avec le Label Rouge : il peut signifier que le bien-être a été pris en compte, mais seulement pour certaines espèces animales. Le seul label qui s'en préocupe vraiment, et pour toutes les espèces, c’est le label bio", explique Léopoldine Charbonneaux.

Résultat : pas simple de s'y retrouver ! Selon le rapport Eurobaromètre, 55 % des citoyens disent que les étiquettes ne leur permettent pas d'identifier des produits respectueux du bien-être animal.

C'est pourquoi CIWF propose Un Guide responsable consommateur. Pour chaque type de produit animal (viande, volaille, boeuf, porc, lapin, oeufs, poisson), vous y trouvez des conseils pour choisir le label le plus respectueux du bien-être animal. Simples et clairs !

Le guide est téléchargeable gratuitement sur le site de CIWF (voir lien en bas de page). L'association propose aussi de vous l'envoyer, gratuitement aussi, par la poste.

Signez la pétition

Néanmois, le guide ne peut être la solution à long terme. Il faut une loi. CIWF demande aux autorités françaises et européennes d'instaurer un étiquetage obligatoire du mode d'élevage. Pour avoir plus de poids, l'asso a lancé une pétition (voir lien en pas de page). Laquelle a déjà recueilli 85000 signatures. 

Avec celles-ci, CIWF pourra faire pression sur le gouvernement français. Lequel pourrait faire office de moteur au niveau européen. "Il s’était déjà prononcé en faveur de l’étiquetage en fonction de l’origine. Qu’il fasse pareil pour l’étiquetage en fonction du mode d’élevage !"

Des vidéos pédagogiques

Pourquoi l'élevage intensif nuit au bien-être animal ? Il suffit, pour le comprendre, de regarder les quatre vidéo réalisées par CIWF. Courtes, pédagogiques, sans images insoutenables, elles peuvent éveiller les consciences de tous. 

Pour les visionner, cliquez sur les liens ci-dessous. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close