Sidaction 2016: une nouvelle campagne pour mobiliser les jeunes

Par Sidaction, le 01 avril 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le Sidaction 2016 commence aujourd’hui, jusqu’au 3 avril. Cette année, la campagne cible particulièrement les jeunes, alors qu’un sondage IFOP publié à cette occasion montre une désinformation inquiétante.

« Avec le sida, la vie est beaucoup plus compliquée. » La campagne officielle comme la vidéo de soutien des personnalités du Sidaction 2016 rappellent cette réalité, en alertant sur les dangers du sida, en particulier chez les jeunes. « Si Laura n’est pas venue bosser, ce n’est pas parce que c’est une grosse feignasse. », raconte la voix off, un collègue de Laura, justement. Le message est efficace…

Mal informés, les jeunes ont encore trop d’idées reçues sur une épidémie qui ne faiblit pas : 6 600 personnes ont découvert leur contamination en 2014, le même chiffre qu’en 2007. Les 15-24 ans représentent encore 11% des découvertes de séropositivité.

Un sondage IFOP publié à l’occasion du Sidaction 2016 dresse un constat alarmant. 20% des jeunes interrogés pensent ainsi que le VIH peut se transmettre en embrassant une personne et 14% d’entre eux estiment que la prise d’une pilule contraceptive est efficace pour empêcher la transmission du virus.

Seulement 16% des jeunes considèrent être très bien informés. Le manque d’information concerne notamment les lieux où se faire dépister ainsi que l’existence d’un traitement d’urgence si l’on a pris un risque. S’ils ont en grande majorité (76%) peur du sida, ils sous-estiment la menace, et s’exposent davantage. 

Deux chiffres inquiétants : seulement 53% des jeunes ont utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel ; 45% seulement des jeunes ayant eu un rapport sexuel non protégé ont effectué un test de dépistage du VIH contre 55% en 2015…

La campagne 2016 s’adresse donc tout particulièrement à ce public à risque et leur rappelle la nécessité de s’informer et de se protéger. « Tous concernés, tous solidaires », c’est aussi le message des personnalités pour ce Sidaction 2016. Pour faire un don, c’est simple : rendez-vous sur Sidaction.org ou composez le 110.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Sidaction !

Je découvre toutes
ses actualités

Close