Shakira rugit de plaisir

Par Fondation Brigitte Bardot, le 29 avril 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L’ONG Animal Defenders International vient de mener une très vaste opération de réimplantation de lions dans leur milieu naturel, en Afrique du Sud.

Après des années de captivité, Shakira va bientôt recouvrer sa liberté. La lionne colombienne retrouvera ses amis Rolex et Simba, ainsi qu’une trentaine de ses congénères, à bord d’un avion cargo à destination de Johannesburg en Afrique du Sud, où ils atterriront samedi.

Bien-sûr, il ne s’agit pas de la chanteuse, mais d’une lionne à proprement parler. L’ONG Animal Defenders International (ADI), en coopération avec les gouvernements péruviens et colombiens, vient de réaliser une des plus importantes opérations de transport de félins de l’histoire.

Pas moins de 33 lions, récupérés dans des cirques sud-américains, seront relâchés dans une réserve naturelle sud-africaine. Après une période d’adaptation, ils retrouveront leur habitat naturel en octobre, dans le sanctuaire d’Emoya.

« C’est vraiment merveilleux que ces lions, après avoir vécu une vie de souffrances dans des cirques, retournent à la maison en Afrique », se réjouit Jan Creamer, la présidente d’ADI, au micro de l’Agence France Presse.

Parmi les 33 félins, 24 proviennent du Pérou et 9 de Colombie. Les deux pays ont interdit l’usage d’animaux sauvages dans les cirques, respectivement en 2011 et 2013. On comprend pourquoi, quand on constate que ces lions, dont certains sont borgnes ou n’ont plus de griffes, souffraient de problèmes de malnutrition ou de maltraitance.

L’ONG précise que « le coût du transfert est de 10 000 dollars par lion, le même prix que paye un passager pour voyager en première classe sur un vol transatlantique ». Shakira et Rolex ne devraient pas être trop dépaysés.

Pour information, la France autorise toujours l’usage d’animaux sauvages dans les cirques.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Fondation Brigitte Bardot !

Je découvre toutes
ses actualités

Close