Réduire le gaspillage alimentaire : les recettes qui marchent

Par Ademe, le 18 novembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Dix grands magasins ont appliqués les recettes de l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) pour réduire le gaspillage alimentaire. Et ça marche.

Plus d'excuses pour ne pas agir. L'Ademe a prouvé qu'il est possible de réduire le gaspillage alimentaire. 

Pour se faire, elle s'est associée à dix magasins de cinq grandes enseignes (Carrefour, Intermarché, Système U, E. Leclerc et Auchan). Elle leur a proposé d'appliquer une dizaine de mesures. Et le résultat est bluffant : en trois mois, ces magasins ont diminué de 22% leurs invendus alimentaires et réduit de 160 tonnes la masse de produits jetés. Ce qui représente une économie annuelle moyenne de 70 000 euros par magasin.

Pour rappel, la distribution produit 14% du gaspillage alimentaire global. Soit 1,4 million de tonnes de produits perdus. 

Les principales mesures 

Nommer un membre de l’équipe « responsable anti gaspi ». Un coach Anti-Gaspi’ par magasin permet de réduire environ de 10% le gaspillage. 

- Diminuer le nombre de références : Un nombre trop important de références peut générer une quantité importante de produits jetés car non vendus.  

-  Mettre en place une zone isolée pour les produits étiquetés en promotion car proche de la date limite de consommation. La mise en place de cette zone contribue à augmenter les ventes (+20 %), tout en réduisant les pertes.

- Organiser la vente assistée des fruits et légumes, en formant les équipes de ces rayons pour éviter leur manipulation par les clients. La vente assistée engendre une baisse de 30 % des fruits abimés.

Il y a aussi développer la politique du don aux associations, sensibiliser les salariés et les clients...

L’Ademe espère que la campagne mobilisera d'autres magasins. Si l'ensemble du secteur français applique son programme, elle estime possible de réduire le gaspillage de 300 000 tonnes par an générant une économie de 700 millions.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Ademe !

Je découvre toutes
ses actualités

Close