Ratification de l’accord de la COP21 : le monde entier à New York

Par Evenements COP21, le 22 avril 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Plus de 160 pays se sont donné rendez-vous à New York, au siège de l’ONU, pour ratifier l’accord de Paris sur le climat, obtenu à la suite des négociations de la 21e Conférence des parties (COP21).

A Paris, la 21e Conférence des parties (COP21) s’était close sur un engagement de la communauté internationale pour contenir le réchauffement climatique. Aujourd’hui, vendredi 22 avril 2016, se déroule au siège de l’ONU, à New York, le premier grand rendez-vous depuis la COP21 : la cérémonie de signature de l’accord de Paris.

New York, centre du monde

François Hollande copréside la séance protocolaire au côté du secrétaire général des Nation unies, Ban Ki-Moon, et de la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Christiana Figueres. Egalement présents, Ségolène Royal, ministre de l’environnement et présidente de la COP21 jusqu’en novembre 2016, Laurence Tubiana, négociatrice en chef de la France, Laurent Fabius, ex-président de la COP21 et président du Conseil constitutionnel, et Nicolas Hulot, ancien envoyé spécial du président de la République pour la préservation de la planète.

Plus de 160 pays sont représentés, dont une soixantaine de chefs d’Etat ou de gouvernement. Particulièrement attendues, les prises de parole des plus gros pollueurs mondiaux comme la Chine et les Etats-Unis, du Maroc, pays hôte de la COP22 en novembre 2016, ou encore celle de Tuvalu, un des pays les plus exposés à la montée des eaux. Côté people, Leonardo DiCaprio, tout juste oscarisé, aura la lourde charge de clôturer la cérémonie.

Une priorité pour tout le monde ?

Cette grande messe pour le climat ne semble pas être une priorité pour tous les pays. Nous ne pourrons que regretter l’absence de Barack Obama, en raison d’une journée dans le Golfe, représenté par son secrétaire d’Etat, John Kerry. Mais aussi celle de Xi Jinping, président de la Chine, premier pays émetteur de gaz à effet de serre, représenté par son vice-premier ministre, Zhang Gaoli.

Toutefois, les deux nations ont promis de parapher l’accord et de le faire ratifier au plus vite. Car l’adoption du texte n’est qu’une étape du processus. Cette signature doit être suivie par une ratification pays par pays. L’accord n’entrera en vigueur qu’une fois ratifié par 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre. Ce seuil ne devrait être atteint qu’en 2017, voire 2018. Un temps très long alors que nous sommes dans un état d’urgence climatique.

Laurence Tubiana précise que « nous sommes loin de l’objectif d’une hausse limitée à 2°C ». Dans les colonnes du Parisien, Nicolas Hulot rappelle qu’il serait inconscient de résumer la lutte contre le réchauffement climatique à de simples mesures politiques de réduction des gaz à effet de serre. « Il faut aider financièrement les pays du Sud à restaurer leurs écosystèmes, insiste l’ancien envoyé spécial de François Hollande. Réhabiliter des millions d’hectares de terres en Afrique permettrait d’y fixer les populations, d’éviter l’exode massif de migrants et d’offrir des ressources agricoles au 1,5 milliard d’habitants supplémentaires qui sont attendus sur ce continent dans les cinquante prochaines années. »

Cette ratification n’est donc qu’une étape. Il faudra désormais que les Etats l’appliquent et qu’ils puissent prendre des mesures toujours plus ambitieuses.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Evenements COP21 !

Je découvre toutes
ses actualités

Close