Premier navire zéro pollution, l'Energy Observer entame son tour du monde à Paris

Par l'équipe Oneheart, le 06 juillet 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L’Energy Observer,  premier bateau entièrement autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre, est inauguré ce jeudi 6 juillet à Paris, présenté au public jusqu'au 16 juillet, avant d'entamer son tour du monde.

Enza New Zealand, le catamaran avec lequel Sir Peter Blake remporta le trophée Jules Verne en 1994, va connaître une deuxième vie écolo. Rebaptisé Energy Observer , le catamaran est décrit par ses concepteurs comme "le Solar Impulse des mers". Et pour cause, il est "le premier bateau autonome en énergie qui avancera sans émission de carbone, sans particules fines et sans polluants", indique à 20 Minutes Victorien Erussard, coureur au large qui porte le projet avec le réalisateur Jérôme Delafosse.

Propulsé à l'hydrogène et aux énergies renouvelables

Arrivé à Paris cette semaine, Energy Observer va d'abord être officiellement baptisé par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot ; présenté au public jusqu'au 16 juillet, avant de partir pour un long tour de monde de six ans pour un long voyage autour du monde. Un périple de six ans avec 101 escales prévues dans 50 pays. Pour avancer, le catamaran sera propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables. Il sera ainsi doté de 150 mètres carrés de panneaux photovoltaïques et de deux éoliennes pour générer de l’électricité. Mais surtout, l’Energy Observer sera capable de produire de l’hydrogène à partir de l’eau de mer, alors que les producteurs actuels puisent dans les énergies fossiles pour en fabriquer.

"En faisant le tour de la terre avec 100% d’énergies renouvelables stockées à bord sous forme d’hydrogène, ce navire réalise une première mondiale et ouvre ses portes d’une nouvelle ère sans énergies fossiles", a déclaré dans un communiqué Pascal Mauberger, le président de l’Association française pour l’hydrogène et les piles à combustibles.

Parrainé par Nicolas Hulot

Ce projet est parrainé par Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, et financé notamment par deux partenaires, la société d'assurances Thélem et le groupe Accor Hotels qui veut appliquer le plus vite possible, dans ses hôtels, des technologies testés en mer.

Pendant son expédition, le navire visitera des lieux emblématiques, comme des îles autonomes en énergie, des écosystèmes menacés et des sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Il participera également à de grands événements internationaux sur le thème du développement durable. .

Photo : capture Facebook via Energy Observer

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close