Polynésie : la France souhaite tourner la page du nucléaire

Par Association 193, le 24 février 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

A l’occasion de son voyage en Polynésie française, François Hollande a reconnu les graves conséquences des essais nucléaires français menés dans l’archipel pendant 30 ans.

Des colliers de fleurs, des chants traditionnels, des ukulélé et un bol de kava. Il ne manquait rien pour l’arrivée de François Hollande en Polynésie Française. Pas même, les nombreux manifestants venus dénoncer les essais nucléaires menés par la France de 1966 à 1996 sur plusieurs iles de l’archipel.

Le président de la République ne pouvait plus y échapper. Lors de son déplacement à Papeete, lundi 22 février 2016, François Hollande a reconnu que les essais nucléaires menés, notamment au niveau des atolls de Mururoa et Fangataufa, « ont eu un impact environnemental », entrainant « des conséquences sanitaires ». Un pas en avant pour les polynésiens considérant que ces essais sont la cause de nombreux cancers. Cependant certaines associations de victimes attendaient des excuses qui ne vinrent jamais.

Les promesses de la France

Le chef de l’Etat a annoncé une amélioration du traitement des demandes d’indemnisation des victimes des tests. La loi Morin, du 5 janvier 2010, n’a permis de faire aboutir qu’une vingtaine de dossier sur mille reçus.

La « dette nucléaire » est une dotation annuelle qui visait à compenser la perte d’activité économique engendrée par la cessation des tests. « Son niveau sera, des 2017, rétabli à plus de 90 millions d’euros » ajoute François Hollande. « Les conséquences environnementales devront également être traitées », poursuit-il. L’Etat achèvera « le démantèlement des infrastructures et la dépollution de l’atoll de Hao », alors que ceux de Moruroa et Fangataufa seront placés sous « vigilance méticuleuse ». Enfin, un crédit de 5,86 millions d’euros sera débloqué au bénéfice du service oncologie du centre hospitalier territorial.

Une annonce décevante

L’association 193 défend depuis de nombreuses années les victimes des essais nucléaires. Elle a salué un « pas important ». « La France reconnaît l’histoire du fait nucléaire, c’est déjà très bien, mais ce n’est pas suffisant, a réagi son président, le père Auguste Carlson. Il faut que la France considère cette histoire des essais nucléaires comme un véritable drame pour la santé de ce pays, et à partir de là, entamer des démarches, surtout par rapport au nombre de cancers que nous voyons dans ce pays ». Il estime que le François Hollande « n’a pas du tout été précis. Il a simplement dit qu’il y avait un ajustement qui allait favoriser les indemnisations mais en quoi cela consiste, là il n’y a pas d’indications ».

Le point de vue de YAK

Nous continuons notre semaine en compagnie de YAK, le dessinateur d’Elyx. Il rappelle qu’à l’époque de ces essais nucléaires, « le storytelling jugeait la dissuasion nucléaire, plus qu’acceptable, nécessaire. Cette nécessité était justifiée par la peur, celle de se faire attaquer, celle d’une nouvelle boucherie, juste après la guerre froide ».

« La mère de la bombe atomique, c’est la peur. Pour que le monde accepte de se séparer de la force nucléaire, il faut faire disparaître cette émotion omniprésente. Elyx, par son sourire, par ses messages, œuvre quotidiennement à faire disparaître cette peur de nos vies », conclut-il.

Dessin réalisé pour www.demainleclimat.fr et la Sorbonne Université (UPMC)

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Association 193 !

Je découvre toutes
ses actualités

Close