Pamela Anderson et Paul Watson à l’abordage de la filière foie gras

Par Fondation Brigitte Bardot, le 20 janvier 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Mardi 19 janvier 2016 : Pamela Anderson et Paul Watson ont répondu à l’invitation d’une députée écologiste pour soutenir l’interdiction du foie gras devant l’Assemblée Nationale.

La députée Europe Ecologie Les Verts (EELV), Laurence Abeille, avait convié, mardi 19 janvier 2016, la sulfureuse Pamela Anderson et le capitaine Paul Watson à l’Assemblée Nationale.

Un joli coup de com’

Le Palais Bourbon, plus habitué aux grisonnants et aux ventripotents, était en ébullition à la vue de la plantureuse C.J. d’Alerte à Malibu. Mais l’heure n’était pas aux maillots de bain rouges ou aux formes généreuses, mais à une cause bien plus sérieuse.

Accompagnée par le fondateur de l’association Sea Shepherd, l’actrice est venue soutenir l’interdiction du gavage des palmipèdes (oies, canards). « Je demande aux députés français d’abolir le gavage (…). Le foie gras n’est pas un produit sain et n’a pas sa place dans une société civilisée (…). Ces canards n’ont jamais eu un jour heureux », a-t-elle déclaré.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette visite n’a pas plu à tout le monde. Le porte-parole PS, Hugues Fourage, déplore l’exercice d’une « politique spectacle ». Le président des Républicains à l’Assemblée, Christian Jacob, renchérit en dénonçant un acte au « degré zéro de la politique ».

Alors que le secteur est touché par la grippe aviaire, la démarche de Laurence Abeille fait une quasi-unanimité contre elle. Dans un communiqué, les présidents des groupes PS, PRG, Front de gauche, UDI et LR, ainsi que l’ancien président du groupe écologiste François de Rugy, ont qualifié l’initiative de « double peine pour nos éleveurs » qui « méritent un soutien exceptionnel de la représentation nationale ».

En pleine crise économique, le dépôt d’une proposition de loi « est d’autant plus regrettable que chacun sait qu’elle n’a quasiment aucune chance d’être examinée », selon eux. Pour rappel, la filière du foie gras représente 30 000 emplois directs et environ 100 000 indirects.

D’autres associations mobilisées

Derrière cette communication que l’on peut juger maladroite, mais qui a le mérite de faire parler du sujet, les méthodes de gavage posent des problèmes éthiques et moraux que l’on ne peut occulter.

Des canards entassés et parqués dans des cages, marchant sur les cadavres de ceux qui n’ont pas survécu. L’association L214 s’est fait connaître du grand public grâce à la mise en ligne d’une vidéo dénonçant le gavage industriel des palmipèdes. Elle milite aujourd’hui pour l’interdiction de cette méthode « barbare ».

D’autres associations se mobilisent. La Fondation Brigitte Bardot avait notamment lancé, en décembre 2014, une campagne radiophonique « choc ». Le spot rappelle que « 80 millions de canetons naissent chaque année » pour produire du foie gras. Les industriels gavent les mâles et broient les femmes. « Une fois malade, leur foie sera d’un volume 10 fois plus gros que la normale. Mais quand on aime, on ne compte pas » conclue-t-elle.

Comment concilier tradition gastronomique, nécessité économique, et droits des animaux ?  Entre défenseurs et opposants, la question déchaîne les passions.

Crédit photo : Jacques Witt / Sipa Press

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Fondation Brigitte Bardot !

Je découvre toutes
ses actualités

Close