Ocean Sole : des sculptures faites à partir de tongs recyclés

Par l'équipe Oneheart, le 22 février 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Accessoire indispensable de l’été, la sandale de plage, communément appelée tong, flip flop ou encore claquette, fait partie des chaussures les plus vendues au monde. Appréciée pour son design, son aspect confortable, sa légèreté... la tong cache malheureusement de tristes réalités. Conçue en grande majorité avec du caoutchouc, elle n’est portée qu’une saison avant d’être jetée et de finir dans les océans.


La tong : un déchet de plus dans les océans


Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique finissent dans l’océan. Un chiffre qui fait froid dans le dos. Parmi ces déchets : la tong. Rien qu’au Kenya, 100 000 tongs sont fabriquées par jour. Les moins coûteuses sont conçues à partir de matériaux plastiques tels que le polyuréthane, utilisé notamment pour la fabrication du caoutchouc, de mousse plastique ce qui explique leur bas coût. Portées en moyenne 2 ans, selon Erin Smith, Directrice générale d’Ocean Sole, une entreprise sociale basée au Kenya, les tongs sont ensuite jetées dans la nature et finissent  dans les estomacs des animaux marins, provoquant des intoxications et des troubles hormonaux.


Chaque année, Ocean Sole, ramasse en moyenne 400 000 tongs. Rien que l’année dernière, 700 000 tongs ont été ramassées. Pour Erin Smith, il importe de trouver des alternatives, des matériaux plus écoresponsables pour continuer à répondre à cette tendance.

 

Ocean Sole : l’art d’upcycler


Pour préserver les plages et l’océan mais aussi pour sensibiliser le grand public à la préservation de l’environnement, l’entreprise kenyane Ocean Sole a eu la brillante idée de redonner une seconde vie à ces milliers de tongs ramassées sur les plage.


Composée d’une équipe d’artisans, Ocean Sole transforme les tongs en objets d’art, précisément en sculptures d’animaux. Une grande majorité des animaux de la savane y est représentée : des girafes, des lions, des rhinocéros… le tout dans des couleurs pétantes. A travers cette initiative, l’entreprise sociale entend :

  • préserver l’environnement (à travers le recyclage, la revalorisation de ressources existantes, le recyclage)
  • créer des emplois (depuis la création d’Ocean Sole, une centaine d’artisans ont été formés à la sculpture et vivent d’un revenu décent)
  • lutter contre la déforestation (en évitant la coupe d’arbres pour la création d’objets de décoration et de jouets en bois)

 

 

Vous pouvez jeter un coup d’oeil aux multiples créations d’Ocean Sole en cliquant ici, ou même venir admirer les belles sculptures de vos propres yeux si vous passez par Nairobi.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close