Normandie : cette association sauve les animaux handicapés et malades

Par l'équipe Oneheart, le 04 janvier 2021 (modifié le 08 janvier 2021)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Cela fait presque 10 ans que les membres de l'association Handi'cats soignent et sauvent les animaux abandonnés, blessés et dont l'état de santé est parfois critique. En 2021, leur objectif est de racheter un ancien centre équestre à Beaumont-le-Roger, en Normandie, pour y installer l'association et ses pensionnaires qui attendent parfois d'être adoptés.

Protéger les animaux handicapés, malades ou accidentés

Il y a maintenant 12 ans, Alysson Sallandre découvre un chat accidenté dans la ville d'Évreux, en Normandie. Très vite, elle se rend compte de la réelle difficulté de trouver une structure qui prend en charge les animaux handicapés, malades ou accidentés. Peu de temps après, elle crée l'association Handi'cats qui s'installe d'abord dans sa propre maison. Désormais, le refuge compte près de 35 chats, des cygnes mais aussi des poules et des canards réunis sur un terrain d'environ 1000m2. « Ils viennent d’autres refuges, mais aussi de cliniques vétérinaires et de certains particuliers. Ils ont eu une vie compliquée, abandonnés, maltraités, accidentés… », explique Alysson Sallandre, Présidente de Handi'cats, au micro de Paris Normandie.

                   

Capture d'écran d'un des pensionnaires d'Handi'cats, un chat ayant perdu son oeil (©Handi'cats/Facebook)

Par ailleurs, certains animaux, très malades ou ayant des pathologies, nécessitent un accompagnement quotidien. Ils sont donc placés chez des bénévoles, avant d'être adoptés, un travail qui nécessite une surveillance 24h/24 et 7j/7 dûe aux nombreux traitements à effectuer mais aussi à l'entretien des locaux et des stocks ainsi qu’à la gestion des partenariats avec les cliniques vétérinaires et les chirurgiens spécialisés. « Sans oublier les câlins ! », ajoute Alysson Sallandre. En dehors de ses nombreuses missions, Handi'cats aide la commune en prenant en charge la stérilisation des nombreux chats errants afin de réduire le nombre de reproductions qui pourraient engendrer des abandons.

Un centre équestre comme nouveau centre d'accueil

Après avoir investi le domicile d'Alysson, Handi'cats veut désormais s'agrandir et investir des locaux plus grands, toujours dans la commune de Beamont-le-Roger,  afin d'accueillir des animaux plus gros comme des chevaux ou des bovins, explique Alysson à Paris Normandie : « Nous sommes au maximum de nos capacités d'accueil et la crise sanitaire, les confinements surtout, nous ont empêché de réaliser des adoptions. Par rapport à l'année précédente, nous en avons réalisé 2 fois moins ». Plus motivée et déterminée que jamais à offrir un environnement digne et favorable au rétablissement de ses pensionnaires, Alysson Sallandre a pour projet d'acheter un ancien centre équestre.

La fondatrice de l'association a expliqué que l'acquisition de ce lieu pourrait notamment permettre de doubler les effectifs et d'accueillir des plus grosses espèces qui ne trouvent aucune structure adaptée. Or, le projet, presque abouti, représente un coût de 400 000 euros. Mais, pour financer ce beau projet, Alysson, les membres ainsi que les pensionnaires de l'association, recherchent de généreux donateurs. Une cagnotte a été lancée sur Facebook pour celles et ceux qui aimeraient contribuer au projet.

 

 

Par Léa Bourgoin

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close