Nikesco, l’artiste qui dessine la surdité

Par l'équipe Oneheart, le 28 février 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Nikesco, alias Nicolas Combes est un artiste français de 29 ans. Atteint de surdité, il dessine avec autodérision son quotidien. Son ambition ? Mettre en lumière la communauté des personnes sourdes à travers son art.

« C’est important d’en parler (la surdité) avec un ton léger afin de faire comprendre que, bien que je sois différent, cela n’est pas aussi grave et c’est une force » confie l’artiste Nikesco à propos de son handicap. Si aujourd’hui, il consacre une grande partie de ses œuvres à la manière dont il vit quotidiennement son handicap, cela n’a pas toujours été le cas. Passionné de dessins dès son plus jeune âge, Nicolas Combes s’oriente vers des études de graphisme. Ses premiers dessins sous le nom Nikesco relatent ses (més)aventures du quotidien. Peu à peu il introduit la surdité dans ses dessins, les nombreux retours positifs l’amènent « à (s)e lâcher » afin de mieux faire connaître la richesse de « la culture sourde ».

 

L'art comme mode d’expression d’une communauté

Nikesco souhaite mettre en lumière son handicap car « la surdité est invisible et n’est pas évidente à signaler ». L’art représente ainsi une forme d’expression qui est « nécessaire pour se questionner, briser les frontières et casser les préjugés » appuie l’artiste français. Au-delà même de la reconnaissance de ce handicap invisible, Nikesco cherche surtout à promouvoir une langue, une histoire et des expressions propres aux personnes atteintes de surdité. L’humour est ici un moyen très efficace dans l’optique de transmettre un message. En plus de toucher le grand public, le projet de Nicolas Combes permet de rassembler les personnes atteintes de surdité autour de ses œuvres.

 

Outre ses dessins, Nikesco est à l’affiche d’une pièce de théâtre intitulée « Ouïe à la vie » écrite et mise en scène par sa sœur Camille Combes avec laquelle il partage la scène. L’histoire s’axe autour du vécu de Nikesco en tant que sourd et de la relation frère-sœur. Alternant entre langue des signes (sous-titrée) et expression orale, les anecdotes et histoires de vie s’enchaînent.

 

 

 

Une pièce « drôle, vivante et touchante » à découvrir du jeudi 23 au dimanche 26 mai 2019 à Paris. Pour prendre vos places, c'est ici.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à propager savoir, art et beauté

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close