Moins d'énergies fossiles, plus de renouvelables : la finance mondiale veut se verdir

Par l'équipe Oneheart, le 14 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Un pas de plus contre le réchauffement climatique : de plus en plus d'institutions financières abandonnent leurs investissements dans les énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, révèle une étude publiée lundi.

Au total, quelque 688 institutions et 58.399 particuliers à travers 76 pays se sont engagés à céder leurs investissements dans les énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon...), selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Arabella Advisors pour l'association DivestInvest.

La finance deviendrait-elle écolo ? L'objectif est avant tout de préserver les capitaux, avancent les auteurs de l'étude. À l’heure où le monde se mobilise contre les changements climatiques, les institutions jugent qu’investir dans ce secteur devient trop risqué. Et pour cause, les faillites des centrales à charbon se sont multipliées ces dernières années.

Les banques et les assurances rejoignent le mouvement

A l'origine, le mouvement vient plutôt d'acteurs engagés : des ONG, des universités et des fondations. Mais aujoud'hui, il a gagné les fonds de pension et le secteur privé, qui pèsent désormais pour 95 % des actifs des "anti-fossiles ".

Des poids lourds de l'assurance comme l'allemand Allianz ou le néerlandais Aegon ont fait part de leur souhait de sortir du charbon. Plusieurs grandes banques françaises ont pris des mesures similaires, comme Crédit Agricole, Société Générale et Natixis.

Moins d'énergies fossiles, plus d'énergies renouvelables

Encore mieux : cet élan "anti-fossiles" a permis de soutenir l’investissement dans les énergies propres, qui a atteint l’an dernier le chiffre record de 329 milliards de dollars, souligne le rapport. De plus, près de la moitié des institutions financières qui se sont engagées à « verdir » leur portefeuille , soit 322, ont adopté des mesures concrètes pour contrer les changements climatiques, par exemple en investissant dans les secteurs des énergies renouvelables ou de l’efficacité énergétique.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close