Mariées trop jeunes : l'exposition poignante de Stephanie Sinclair

Par Fédération nationale GAMS, le 03 juillet 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Jusqu'au 24 septembre, l'Arche du photojournalisme expose le travail magistral et nécessaire de Stephanie Sinclair : 150 photos pour documenter et dénoncer le sort réservé aux petites filles mariées de force. 

Une jeune fille d’une dizaine d’années, le corps frêle, le regard amer. A ses côtés, un homme beaucoup plus âgé, l’air satisfait. Cet homme est son mari. Cette image reflète le sort réservé à des milliers de petites filles partout dans le monde, mariées de force et cantonnées à des tâches ménagères dès leur plus jeune âge.

Depuis 2003, la photographe américaine Stephanie Sinclair s'engage pour ces jeunes filles “mariées trop jeunes” qu’elle a rencontrées au cours de ses nombreux voyages. Récompensée à plusieurs reprises pour son travail militant, elle fonde en 2012 Too Young To Wed, une ONG dont le principal objectif est de défendre les droits des petites filles et de mettre un terme aux mariages forcés.

Une exposition bouleversante

Ce week-end, One Heart était à l’Arche du photojournalisme à la Grande Arche de la Défense pour découvrir la magistrale exposition de Stéphanie Sinclair intitulée Too Young To Wed. Y sont exposées une centaine d'images, face auxquelles il est difficile de rester insensible.

Réparties par thématique dans un espace de 1200 m², les photos exposent sans fard le cauchemar des petites filles : maternité précoce et complications qu’elle engendre, mutilations génitales, violences sexuelles.. Une cinquantaine de pays dont l’Inde, le Yémen, l’Afghanistan, l’Indonésie ou le Nigéria perpétuent ces pratiques mais l’exposition rappelle que les pays occidentaux ne sont pas épargnés. Selon l’UNICEF, 11% des filles en Europe de l’Est et en Asie Centrale sont mariées avant l’âge de 18 ans. Que ce soit par tradition, pour des raisons économiques ou politiques, ces jeunes filles n’ont pas leur mot à dire, voient leur enfance volée et leurs rêves brisés. Certaines d’entre elles vont même jusqu’à tenter de mettre fin à leur vie devenue un calvaire. 

Mariée à 11 ans

Selon le Fond des Nations Unies pour la population, 14,2 millions de filles mineures sont mariées contre leur gré, chaque année. Souvenez-vous de Nada Al-Ahdal , cette petite fille Yéménite dont les parents voulaient marier alors qu’elle n’avait que 11 ans. En 2013, elle adressait un message poignant au monde entier et exprimait dans une courte vidéo , son incompréhension et son mécontentement. “Qu’en est-il de l’innocence de l’enfance?” demande-t-elle à plusieurs reprises.

L’exposition révèle également le courage de ces jeunes filles qui se battent pour aller à l’école et poursuivre des études supérieures dans le but de se bâtir un avenir meilleur. De nombreuses personnalités mais aussi des associations telles que Too Young To Wed, la Fédération Gams, Plan International, Vision du Monde, s’engagent pour faire valoir les droits de ces petites filles et faire en sorte qu’elles gardent leur âme d’enfant et soient libres des choix qu’elles font. L’éradication des mariages précoces s’inscrit dans les Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 de l’ONU, de quoi être optimiste pour les années à venir.

Too Young To Wed. Jusqu'au 24 septembre à l'Arche du photojournalisme.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Fédération nationale GAMS !

Je découvre toutes
ses actualités

Close