Loi anti-gaspillage : fini les jouets à la poubelle !

Par l'équipe Oneheart, le 11 décembre 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le projet de loi "anti-gaspillage pour une économie circulaire" vient d’être présenté à l’Assemblée Nationale. Il vise à enrayer le gaspillage à outrance des produits de consommation à travers des mesures plus strictes, comme “l’obligation [des commerçants] de réemployer, de réutiliser ou de recycler leurs invendus”.

 

100 000 tonnes de déchets par an

L’industrie du jouet est massive mais aussi très polluante. En France, 150 000 tonnes de jouets sont vendus, chaque année, et génèrent 100 000 tonnes de déchets. Plus de 66% des jouets finissent donc à la poubelle, qu’ils soient en parfaite santé ou qu’ils souffrent d’un petit défaut. 

Claire Tournefier, fondatrice de l’association Rejoué, qui collecte et rénove les jouets d’occasion, appuie sur l’importance de devoir et de pouvoir reconditionner les jouets : “Il y a nécessité de les réemployer, de leur donner une seconde vie, avant qu’ils ne soient recyclés, s’ils peuvent être recyclés ! Parce qu’ils sont aussi beaucoup fabriqués de plastique et de multimatériaux qui sont complexes à démanteler pour faire ce recyclage”,  explique-t-elle à la radio RTL. Le réemploi est, selon elle, “la première solution avant le recyclage, pour prolonger la durée de vie de ces produits”. 

jouets-dechetsCrédit : Romana Klee / CC BY-SA 2.0

Le projet de loi insiste également sur le principe du “pollueur-payeur” : celui qui fabrique le produit doit aussi financer sa fin de vie. Cela devrait faciliter la remise en circulation des jouets reconditionnés. 


Imaginez tous les Woody et tous les Buzz l’Eclair séparés de leurs camarades et de leurs “enfants”, pour se retrouver dans des bennes et finir broyés ou dans des incinérateurs à brûler. Ça vous rend triste ? Alors ne les jetez pas, offrez-leur une seconde vie.

A l'approche de Noël, contribuez à faire des heureux tout en protégeant la planète ! Participez à la collecte de jouets des Pères Noël verts du Secours Populaire

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à circoolariser l’économie

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close