Les pièces détachées, les assos y sont attachées !

Par Les Amis de la Terre, le 21 avril 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Six associations ont rédigé un communiqué de presse et un courrier communs pour demander la modification du décret sur les pièces détachées, qui accompagne la loi consommation de mars 2014. Camille Lecomte, chargée de campagne chez Les Amis de la Terre, a répondu à nos questions.

Que reprochez-vous au décret de la loi de consommation ?

Au moment de la discussion de la loi, nous avions demandé d’y inscrire l’obligation de fournir des pièces détachées pendant 10 ans. Cela permettait bien sûr aux consommateurs de réparer, mais c’était aussi un moyen d’aider les réparateurs à retrouver de l’activité. On estime qu’une centaine d’emplois disparaissent dans le secteur chaque mois !

Au final, le décret a été rédigé dans l’ombre, et n’a pas du tout tenu compte de nos recommandations. Les fabricants ont l’obligation de fournir les informations à leurs distributeurs mais l’affichage en boutique n’est pas obligatoire.

Deux enquêtes, l’une de l’UFC Que choisir, l’autre de 60 millions de consommateurs – en partenariat avec les Amis de la Terre – ont montré que très souvent, l’affichage n’existe tout simplement pas, ou alors comporte juste la mention « non communiqué ». La sanction prévue si les fabricants ne tiennent pas leur engagement en cas d’affichage ne les incite pas non plus à se positionner en faveur de la réparabilité des produits…

Que demandez-vous à Martine Pinville et à Ségolène Royal ? 

En parallèle du communiqué, nous avons adressé un courrier à la Secrétaire d’Etat chargée de la consommation, Martine Pinville, et à la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène Royal. Nous souhaitons que le consommateur puisse être informé dans tous les cas, avec au minimum la mention « sans pièce détachée garantie ». Nous souhaitons aussi que la communication soit faite autour de la date d’achat du produit, et pas de celle de la fabrication.

Quelles sont les prochaines étapes de votre action ?

Nous attendons la réponse de Martine Pinville et/ou de Ségolène Royal. Cela peut prendre jusqu’à plusieurs mois ! Nous continuons à faire pression, notamment grâce à nos actions « carton rouge ». Nos militants rendent visite à des distributeurs et accrochent un symbolique carton rouge en cas de non affichage ou lorsqu’il n’est pas communiqué.

Notre autre ambition, c’est de sensibiliser le public. Avec la crise qui dure, la réparation redevient un bon plan. Les Amis de la Terre ont créé un annuaire des réparateurs, que vous pouvez retrouver sur le site « Produits pour la vie ». On explique aux gens comment ils peuvent agir : s’informer, aller aux Repair Cafés pour comprendre la conception des projets, bien entretenir leur matériel (détartrer, nettoyer les filtres… On montre à quel point la réparation peut être une occasion de faire des économies pour soi, pour la planète, mais aussi de recréer du lien et de l’emploi.

6 associations de consommateurs et environnementales ont co-signé le communiqué et le courrier: France Nature Environnement, le CLCV, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Les Amis de la Terre, l'UFC Que Choisir et Zero Waste France. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Les Amis de la Terre !

Je découvre toutes
ses actualités

Close