Le « Violentomètre », l'outil qui mesure la violence au sein d’un couple

Par l'équipe Oneheart, le 04 juillet 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Gradué du vert au rouge, cet outil, créé en 2018, permet de mesurer la toxicité d’une relation amoureuse. En questionnant le comportement de son partenaire via cette réglette, les victimes d’abus sexuels, de violences ou de chantages au sein de leur couple peuvent ainsi agir pour se protéger.

Depuis janvier 2019, près de 70 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex. Cette situation amène les associations et pouvoirs publics à mener de plus en plus de campagnes de sensibilisation face aux violences conjugales. Depuis fin 2018, le « Violentomètre » incite les victimes de ces violences à prendre conscience de leur situation.

 

Une échelle de 1 à 24 des violences

« Respecte tes décisions et tes goûts », « Te manipule » ou encore « T’oblige à avoir des relations sexuelles ». Ces phrases permettent de mesurer le degré de violences conjugales et l’attitude à adopter selon le code couleur auquel elles correspondent. En vert, « Profite » indique que la relation est saine, en orange « Vigilance, dis stop » incite à la méfiance et en rouge « Protège-toi, demande de l’aide » doit alerter la victime de la nécessité d’agir.

 

violentomètre-violence-femmes

 

Imaginé par Hélène Bidard, adjointe à la mairie de Paris et chargée des questions relatives à l’égalité femmes-hommes, en collaboration avec l’observatoire de la Seine-Saint-Denis des violences faites aux femmes et l’association En Avant Toutes, cet outil a déjà pu être expérimenté dans certains collèges et lycées d’Ile-de-France.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close