Le Samu social cherche 200 familles franciliennes pour accueillir des réfugiés

Par Samu Social de Paris, le 17 novembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Pour aider les migrants à trouver un toit, le Samu social a lancé le projet Elan.

On l'a vu avec la Jungle de Calais ou les camps de Jaurès et Stalingrad, à Paris. Une fois arrivés en France, beaucoup de migrants sont contraints de vivre dehors, au mieux sous une tente. Les solutions de logement sont difficiles à trouver. C'est pourquoi le Samu social de Paris a lancé, il y a quelque semaine, un projet original appelé Elan. L'idée : trouver 200 familles franciliennes désireuses d’accueillir chez elles un réfugié.

Comment ça marche ?

Pour que la cohabitation puisse se mettre en place, il y a quelques conditions.

Coté famille accueillante :

- mettre à disposition une chambre personnelle sur une période de trois mois à un an

- proposer des moments de partage dans un environnement sécurisant.

Quant à la personne hébergée :

- être seule ou en couple

- avoir le statut de réfugié en France 

- parler le français, l’arabe ou l’anglais

- être engagée dans une démarche d’insertion et accepter les règles de son foyer d’accueil.

Le Samu social est chargé des "former" les cohabitations. En premier lieu, il s'agit d'organiser la rencontre entre les personnes réfugiées et les accueillants pour comprendre les attentes des uns et des autres. 

Déjà 10 cohabitations formées

Aujourd'hui, 18 foyers d’accueil sont engagés dans le dispositif et une dizaine de cohabitations ont été formées, d'après LCI. En tout, quatre travailleurs sociaux, deux psychologues et deux conseillers en insertion professionnelle sont mobilisés sur ce projet. 

L'objectif, fixé à l'horizon mi-2019, est de pouvoir composer 200 cohabitations.

Informations sur le site samusocial.paris, à l’adresse contact.elan@samusocial-75.fr et au 06.16.63.27.82.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Samu Social de Paris !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points
Close