Le Noël des SDF

Par Un Cado pour un Charclo, le 09 mai 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

En novembre 2015, Arthur Berthault lançait un pari fou aux habitants de Lille : offrir un cadeau à tous les sans-abri de leur ville. Rencontre avec le fondateur d’Un Cado pour un Charclo.

Un Cado pour un Charclo est né à Lille, à l’initiative d’Arthur Berthault, un étudiant en école de commerce. Son ambition était d’offrir un cadeau de Noël à tous les Sans Domicile Fixe (SDF) de sa ville. Rencontre avec ce jeune philanthrope pour qui la solidarité est une histoire de rencontres.

« J’ai cinq doigts, moi aussi. On peut se croire égaux »

« Le projet est né début novembre 2015, raconte Arthur Berthault. Tous les jours, je passais devant un SDF sans même le remarquer. Un matin, j’ai croisé son regard. Ce fut un déclic. Je me suis dit : « c’est pas très humain ce que tu fais ».

Je lui ai offert un sandwich, c’est comme ça que tout a commencé. Un peu plus tard, je lui ai donné des vêtements que je ne mettais plus. Sa réaction dépassa tout ce que j’attendais. Il était très ému et m’a pris dans ses bras. J’ai pensé : « Pour lui, aujourd’hui c’est Noël » ».

La naissance du projet

« A cette époque, se souvient Arthur, j’avais un professeur spécialisé dans l’entrepreneuriat social. Le genre d’enseignant qui donne envie de se lever le matin, un peu comme dans Le cercle des poètes disparus. C’est en assistant à un de ses cours que j’ai eu l’idée de monter l’opération Un Cado pour un Charclo. Je suis allé le voir pour lui présenter mon projet. Il m’a laissé parlé. En guise de conclusion, il m’a juste dit : « Fais le ».

En novembre 2015, j’ai posté une annonce sur Facebook : « A l’approche de Noël, j’aimerais organiser une collecte de cadeaux pour les distribuer à des SDF. Qui en est ? ». C’était parti.

Avec des amis, on a tourné une petite vidéo pour expliquer le défi que nous lancions à tous les Lillois : offrir un cadeau de Noël à chacun des 3 000 clochards de la ville. Il y a plus d’un million d’habitants dans l’agglomération lilloise, j’espérais bien remplir nos objectifs ».

Une réussite totale

« Du 1 au 25 décembre 2015, explique le créateur du défi, nous avons organisé notre collecte dans l’aumônerie de l’Université Catholique de Lille. Au final, nous avons collecté 20 000 pièces !

Il a fallu les empaqueter. Heureusement, nous avons pu compter sur le soutien de plus de 200 bénévoles. Ils nous ont permis de réaliser 3 000 lots de cadeaux. Chacun d’eux comprenait des textiles (manteau, pull, gants ou encore bonnet) et des produits plus « plaisirs » comme des parfums, des confiseries ou des radios à piles.

Les 23, 24 et 25 décembre 2015, nous avons distribué tous les cadeaux, sans aucune distinction d’origines, de religions ou de couleurs de peau. Nous sommes allés à la rencontre des SDF pendant des maraudes, on a fait une distribution place de la république à Lille, on se rendait aux diners de Noël organisés par des associations etc.

Deux jours avant Noël, nous nous sommes rendus dans un foyer de femmes isolées. Il y avait beaucoup de réfugiées. Elles appartenaient souvent à des réseaux de prostitution et vivaient dans des situations d’extrême détresse. Cette rencontre a particulièrement marqué nos bénévoles.

Le cadeau n’est pas la finalité, c’est un prétexte pour se rencontrer, pour partager. Nous voulions leur montrer que l’on pense à eux, qu’ils existent pour nous. Ce ne sont pas des invisibles ».

« Transformer l’essai »

« Il y a une semaine, j’ai déposé les statuts de l’association, explique Arthur Berthault. L’ambition est de ne pas se limiter à la période de Noël. Je ne voudrais pas que l’on pense que notre défi était une bonne action sans lendemain.

Nous étudions la possibilité de monter une opération de collecte d’eau au mois de juin. En 2016, des sans-abri meurent encore de soif pendant l’été, à cause des fortes chaleurs. Peu de gens le savent, c’est aberrant dans un pays comme le notre. Nous avons également la volonté de créer des antennes de l’association dans plusieurs villes françaises. Nous voulons transformer l’essai ».

Cette magnifique initiative prouve que nous pouvons toutes et tous changer le visage de notre société. Il n’appartient qu’à nous de le rendre plus humain, plus solidaire, plus amical. Une association à suivre absolument !

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Un Cado pour un Charclo !

Je découvre toutes
ses actualités

Close