Le distributeur automatique de produits fermiers fait son entrée à l'université

Par l'équipe Oneheart, le 13 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Manger équilibré sera bientôt plus simple pour les étudiants. Six futurs ingénieurs en agriculture se sont fixés l'objectif d'installer des distributeurs automatiques de produits fermiers sur les campus. Leur start-up, les Délices de l'Agora, est déjà lancée.

"C'est difficile pour nous, étudiants, de manger sain. Souvent pressés, on est contraints de manger du snacking parce qu'il n'y a que ça à disposition"

Parce que cela ne leur convient plus, six futurs ingénieurs en agriculture ont lancé un projet original : installer un distributeur automatique de produits fermiers sur leur campus, l'institut UniLaSalle à Beauvais.

Manger bien et pas cher

Le concept en lui-même n'est pas inédit. Les distributeurs automatiques de produits locaux, et même bio, ne cessent de fleurir en France. En revanche, il s'agira d'une première sur un campus. "Nous avons découvert le principe en Allemagne", explique Maïti Boussit, responsable du projet.

Pour le concrétiser, les jeunes ont monté une start-up, Les Délices de l'Agora. Une entreprise évidemment validée par leur école  : "Nous sommes soutenus par nos professeurs et les autres étudiants ", témoignent-ils. Et pour cause, le distributeur leur permettra de manger plus équilibré, et à un prix raisonnable. "Nous avons fait en sorte que le panier moyen soit de 5 €", rapporte Maïti.

Aider les agriculteurs locaux

Miel, terrines et chips végétales, confitures, légumes, jus fruits... Tous les produits proposés seront de qualité, mais aussi locaux. Car l'autre objectif de ce projet est de faire marcher l'agriculture du territoire."On a des fils d'agriculteurs dans notre classe. On sait à quel point c'est difficile pour ces derniers de trouver des débouchés de commercialisation pour leurs produits", rappelle Maïti. Les producteurs ont d'ailleurs tout de suite accepté de fournir le futur distributeur.

L'objectif : s'implanter dans toute la France 

Celui-ci sera installé début 2017. En attendant, pour financer la machine et acheter le premier stock, les étudiants ont lancé une campagne de financement participatif sur Ulule. Ils ont besoin de vous pour atteindre leur but et même aller plus loin...

Car les six acolytes ont de l'ambition :  "Après cette phase d'expérimentation, qui durera jusqu'à juin 2017, nous allons étendre nos distributeurs automatiques à d'autres universités d'un point de vue régional, puis national, afin de répondre aux besoins de plus d'étudiants et agriculteurs  !"

 

Pour les soutenir, cliquez sur le lien ci-dessous.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close