RKSsNZpIWiCf e. a rejoint la communauté.

Le bio a la cote en France !

Par l'équipe Oneheart, le 25 février 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le bio, devenu tendance, s'est imposé sur les étals de tous nos supermachés ou commerces de proximité et les Français en consomment encore davantage. Les magasins bio florissent et contribuent à faire grossir un peu plus le secteur, qui a connu en 2018, "une année record" que ce soit en terme de production ou de consommation avec 2 millions d'hectares cultivés en bio cette année-là. Mais aujourd'hui, où en est le bio en France ? 

 

La France et le goût de l'agriculture biologique 

 

La France bon élève en ce qui concerne l'agriculture biologique ? C'est en tout cas le constat qui est dressé au niveau européen puisque les Français sont à la seconde marche du podium derrière l'Allemagne en matière de production bio. 

Bien que le bio soit un secteur en pleine expansion et génère de l'emploi en France, sa production est mise à mal par le manque de moyens qui lui sont alloués. En 2016 déjà, les chiffres étaient impressionnants : la filière bio avait généré la création de 118 000 emplois et les ventes s'élevaient à 7 milliards de produits. En 2019, 69% des produits bio vendus ont été produits en France, une évolution majeure pour le secteur qui ne cesse de croître. Même si le gouvernement met en oeuvre tout un panel de mesures qui vont dans le sens du développement de la filière, les aides en faveur de la conversion et au maintien de l'agriculture biologique se font attendre. Ce sont quelques 160 millions d'euros par an qui sont promis aux agriculteurs. 

Si les fruits et légumes restent les produits bio les plus consommés, les produits d'origine animale -la viande précisément- se développent aussi, ainsi que la boisson et l'alcool ou encore la cosmétique.

 

Près de 9 Français sur 10 consomment des produits issus de l'agriculture biologique

 

Qu'il s'agisse de convictions personnelles (pour des raisons sociales ou éthiques) ou pour le bien-être animal, les Français consomment de plus en plus de bio. Longtemps jugée comme une mode, la filière bio séduit par sa diversité et pousse les consommateurs à changer d'une part, leurs comportements et habitudes alimentaires et d'autre part, leur perception du bio. C'est notamment le cas avec les jeunes générations qui consomment plus de bio qu'avant, cela s'inscrivant dans une logique sociale, de santé et d'environnement.

Et même lorsque l'on aborde la question budgétaire, ce n'est pas un frein pour les jeunes générations qui estiment normal de payer un produit alimentaire bio plus cher qu'un produit qui ne l'est pas. La demande étant élevée, l'offre l'est également, comme le témoigne la multiplication de produits, de magasins ou même de restaurants qui proposent tout ou une partie de produits bio. 

 

La guerre des labels bio

 

Face à cette multitude de produits étiquetés bio, il est difficile pour le consommateur de savoir quel label bio est le plus fiable. Les grandes marques de produits de consommation ainsi que les grands distributeurs ont eux aussi lancé leur propre gamme bio

En France, il existe différents labels bio et équitables qui disposent chacun de garanties mais qui certifient tous des produits issus de l'agriculture biologique. Seul bémol, ces labels ont plus ou moins de souplesse avec les modes de production de certains produits comme le label français AB, appartenant au ministère de l'Agriculture et prônant la non-utilisation de produits chimiques et d'OGM, qui favorise la mixité de produits bio et non bio. 

Le label européen, aussi appelé "Eurofeuille", assure quant à lui le respect du règlement sur l’agriculture biologique de l’Union européenne

logo-agriculture-biologique

C'est ce pourquoi le Parlement européen a adopté en 2018, un nouveau projet de règlement sur la production biologique et sur l'étiquetage des produits biologiques. La volonté de l'Union Européenne était d'aider les consommateurs européens à reconnaître plus facilement les produits bio en provenance d'autres pays. Il entrera en vigueur en 2021. 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à mettre du beurre bio dans les épinards

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close