La pilule aux plantes et sans hormones s'apprête enfin à voir le jour

Par l'équipe Oneheart, le 19 juin 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Cette pilule verte pourrait changer la vie de millions de femmes...

Arrivée au début des années 60, la pilule est évidemment une immense avancée pour les femmes, les libérant d'une inquiétude quotidienne. Mais cette liberté a un prix. Les hormones ingérées engendrent des effets secondaires pénibles -  prise de poids, baisse de la libido, troubles de l'humeur -, voire dangereux, comme les accidents cardio-vasculaires.

Une deuxième révolution contraceptive est cependant en marche, pour le plus grand bonheur de millions de femmes (60 % des femmes prennent la pilule). Une équipe de chercheurs de Berkeley, aux Etats-Unis, travaille actuellement sur une pilule sans d'hormones, lesquelles seraient, autre bonne nouvelle, remplacées par des plantes : la pristimerine qui provient d’une espèce rare de vigne chinoise, et le lupéol qui se retrouve dans l’aloe vera, la mangue ou la racine de pissenlit… Ce duo végétal permettrait de bloquer l’activation du sperme et donc la fécondation. Procédé qui serait, en plus, 10 fois plus efficace que les traitements hormonaux selon l'étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

Un patch pour les hommes ? 

Même si les résultats sont encourageants, les chercheurs doivent encore valider de nombreux tests cliniques afin de prouver qu'il s'agit bien d'une forme de contraception alternative sûre et efficace. Ce nouveau mode contraceptif pourrait voir le jour sous forme de pilule ou de patch cutané. Et, pour couronner le tout, ce patch pourrait être disponible pour les hommes...

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à faire du deuxième sexe le sujet numéro un

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close