La couche de glace la plus épaisse et la plus ancienne de l'Arctique vient de se briser

Par l'équipe Oneheart, le 25 août 2018
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Au fil du temps, la taille des banquises du pôle nord ainsi que celles du pôle sud ne cesse de régresser à cause du réchauffement climatique. Le 17 mars dernier, l’étendue de la banquise Arctique était de 14,58 millions de km². C’est le 2ème record le plus faible enregistré depuis près de 40 ans.

 

L'Arctique se réchauffe


Claire Parkinson, chercheure en climatologie au Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, a récemment déclaré : “La couverture de glace de mer de l'Arctique continue de décroître et cela est lié au réchauffement continu de l'Arctique [...]."

Depuis février 2018, cette zone est en danger puisqu’une vaste zone d’eau libre est apparue à l'intérieur même de la banquise pluriannuelle, la banquise la plus ancienne et la plus épaisse de l'Arctique. Même si une grande partie de l’eau avait de nouveau gelé, les scientifiques continuaient de s’inquiéter. Ces derniers avaient raison de se préoccuper puisque cette couche de glace vient de se briser une nouvelle fois en seulement un an. Selon les chercheurs, cette zone géographique doit rester solide toute l’année. Mais depuis l’accélération du réchauffement climatique, le phénomène de fonte des glaces s’est également accentué.

 

Que pouvons-nous faire face à cela ?

 

De plus en plus de personnes s’engagent pour protéger notre planète. Parmi elles : Loïc Blaise. Ce dernier, atteint d’une sclérose en plaques a décidé de faire le tour du cercle Arctique afin nous montrer l'état actuel de cette région. Comme il l’explique à Paris Match : “Tous les jours, je perds quelque chose et l’Arctique est à l’image de ce que je vis. Chaque fois que cette région perd un écosystème, un peuple, un animal, il ne le reverra pas.” Ainsi, il compare sa maladie au réchauffement climatique qui détruit petit à petit tout sur son passage et donc nécessite une solution rapide.


Découvrez ou redécouvrez nos articles sur oneheart.fr qui proposent mille et une solutions pour lutter contre le réchauffement climatique !

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close