L'exemple à suivre : en 2030, toutes les voitures vendues en Inde seront électriques

Par l'équipe Oneheart, le 03 mai 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors que l'Inde est le pays au monde où la pollution de l'air fait le plus de victimes, le gouvernement a mis au point un plan ambitieux de conversion du pays aux véhicules électriques d’ici 2030.

"L'idée est que d’ici 2030, pas une voiture fonctionnant avec de l’essence ou du diesel ne soit vendue dans le pays", déclarait Piyush Goyal, la semaine dernière. Au cours d’un meeting, le ministre de l’énergie, du charbon, des énergies nouvelles et renouvelables a dévoilé un plan de grande ampleur visant à faire baisser la pollution en Inde.

Une initiative ambitieuse, sachant que l'on dénombre 28,6 millions de véhicules en circulation, mais plus que nécessaire. Le sous-continent est devenu le pays au monde où la pollution atmosphérique cause le plus de décès chaque année, selon une nouvelle étude du Health Effects Institute. Plus d'1 million de personnes y meurent chaque année de façon prématurée à cause de la mauvaise qualité de l'air.

Batteries de remplacement et aides de l'Etat

Mais comment mener ce projet de remplacement à terme ? Tout d'abord, le ministre propose de mettre en place un système de batteries de remplacement. Fini donc les bornes de recharge, que l'on trouve notamment à Paris avec les bornes Autolib'. Au lieu de cela, les automobilistes échangeraient leur batterie contre une autre, déjà prête à l’emploi. Avantage : "Cela prendra moins de temps que de faire un plein, comme dans une course de Formule-1 !", déclarait le ministre. 

Autre solution pour favoriser le changement : aider l’industrie automobile à effectuer la transition. Piyush Goyal estime que celle-ci aura besoin d’être soutenue par le gouvernement durant deux à trois ans. Après cette période, la demande en hausse et la baisse du coût de fabrication devraient permettre à l’industrie d’être capable de produire sans l’aide de l’Etat.

Et si la France s'inspirait de ce plan ? Pour rappel, fin 2016, Paris et sa région ont subi le pic de pollution hivernal le plus intense et le plus long depuis au moins dix ans.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close