L'endométriose vous connaissez ?

Par Mon Endométriose Ma Souffrance - MEMS, le 29 juin 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le ministère de l'Education nationale vient de signer une convention avec l'association Info-Endométriose visant à mieux faire connaitre l'endométriose, une maladie touchant plus de deux millions de Françaises et première cause d'infertilité chez les femmes.

Le gouvernement se mobilise

L'endométriose touche une à deux femmes sur dix dans le monde, plus de deux millions en France. Elle se manifeste par d'intenses douleurs et des saignements, entrainés par la présence de cellules d'origine utérine en dehors de l'utérus, réagissant aux hormones lors des cycles menstruels. Aujourd'hui l'endométriose est la première cause d'infertilité chez les femmes. Pourtant, cette maladie reste peu connue. 

Pour lutter contre cette ignorance, l'association Info-Endométriose et le ministère de l'Education viennent de signer une convention pour mieux sensibiliser le grand public à la maladie, et notamment les jeunes filles. 

Le docteur Chrysoula Zacharopoulou, représentante de l'association au côté de Julie Gayet, explique que l'endométriose est "une maladie taboue [qui] génère un important retard de diagnostic, en moyenne de sept années, pendant lesquelles la maladie progresse", entraînant "des troubles plus difficiles à traiter, parfois irréversibles".

"Nous sommes en 2016, et cependant les maladies féminines restent encore taboues, indicibles, et leurs répercussions sur la vie des femmes bien souvent sous-estimées", regrette Najat Vallaud-Belkacem, avant de dénoncer les stéréotypes selon lesquels "les femmes seraient fragiles par nature". 

La convention incitera "les jeunes filles qui ont des règles douloureuses à consulter le plus tôt possible", a détaillé la ministre. Une campagne de communication (affiches, flyers et livrets) sera entreprise dans les établissements scolaires. Le personnel médical, les infirmières et les enseignants seront également sensibilisés à la maladie et délivreront conseils et renseignements aux adolescentes

La nécessité d'informer est immense, mieux vaut prévenir que guérir. L'objectif est également de soutenir la recherche sur la maladie afin d'espérer de nouveaux traitements, plus efficaces.

Mon Endométriose Ma Souffrance

Parmi les acteurs oeuvrant à la sensibilisation autour de cette maladie, nous pouvons citer Mon Endométriose Ma Souffrance (MEMS). Cette association, créée en mars 2011, répond à un besoin actuel : "échanger sur la maladie avec d'autres patientes, d'autres couples". 

En se tournant vers les réseaux sociaux, et notamment Facebook, l'association est parvenue à libérer la parole et à réunir des femmes touchées par cette maladie trop souvent taboue. 

Depuis novembre 2012, MEMS rassemble une communauté de volontaires malades et non malades, hommes et femmes, souhaitant "unir leurs forces [...] pour lutter contre l'endométriose tant en France métropolitaine que dans des départements et territoires d'Outre-Mer".

Aujourd'hui, grâce au soutien de partenaires de santé, l'association oeuvre quotidiennement à "sensibiliser la population, les professionnels de santé et les autorités de santé publique autour des douleurs de la femme avant, pendant, et après les menstruations, douleurs qui peuvent être les signes d'une endométriose". 

Une très belle association à faire connaître et à soutenir pour faire reculer l'endométriose !

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Mon Endométriose Ma Souffrance - MEMS !

Je découvre toutes
ses actualités

Close