J'agis pour stopper la sixième extinction

Par WWF France, le 11 juillet 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les disparitions d'espèces ont été multipliées par 100 depuis une centaine d'années, révèle une étude. Du jamais-vu depuis l'extinction des dinosaures. Heureusement, il est encore temps d'agir pour stopper la sixème extinction. 

Ils nous restent une trentaine d'années pour agir. Après, il sera trop tard. Des chercheurs mexicains et américains tirent la sonette d'alarme dans une étude publiée lundi dans les Proceedings of the National Academy of Science , puis dévoilée par le journal Le Monde . Selon eux, la sixième extinction de masse des animaux annoncée il y a déjà deux ans est en train d'accélérer sévèrement. Les disparitions d'espèces ont été multipliées par 100 depuis une centaine d'années. Du jamais-vu depuis l'extinction des dinosaures, il y a quelque 66 millions d'années. 

Les activités humaines en cause

Pour arriver à ce triste constat, ils ont examiné plus de 27 600 espèces d'animaux, menacées ou pas : des oiseaux, des amphibiens, des mammifères et des reptiles. Résultat : un tiers des vertébrés a disparu. Le nombre de lions, par exemple, a reculé de 43 % depuis 25 ans, il n'en reste plus que 35 000 aujourd'hui. Même tendance pour les orangs-outans, les guépards et les girafes. Des animaux qui se portaient bien pourtant il y a une vingtaine d'années.

A la différence des précédentes extinctions, celle-ci ne résulte pas d'une série de catastrophes naturelles, mais des activités humaines : habitats naturels ravagés, pollution industrielle, chasse illégale, surconsommation... Nous savons, par exemple, que la surproduction d'huile de palme entraîne une déforestation de masse, et donc une destruction de l'habitat des animaux sauvages.

Il est encore temps d'agir !

Nous pouvons encore agir avant qu'il ne soit trop tard. Selon les chercheurs, il faut réduire notre consommation, empêcher le commerce des espèces en voie de disparition ou encore aider les pays en développement à protéger leur biodiversité. 

Soutenons aussi les associations qui protègent et renouvellent la biodiversité : WWF, Greenpeace, Noé, Fondation Good Planet, Fondation pour la nature et l'homme (ex Fondation Nicolas Hulot), Les Amis de la Terre, France nature environnement, Institut Jane Goodall, Lola ya Bonobo, Objectif Brousse, Terre d'Abeilles, C'est assez...

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir WWF France !

Je découvre toutes
ses actualités

Close