Huit ONG appellent Emmanuel Macron à faire un "grand ministère de l'environnement"

Par WWF France, le 11 mai 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Mardi 9 mai, huit ONG ont appellé le nouveau président de la République à créer un large ministère de l'environnement en rappelant "l'urgence écologique".

Huit ONG environnementales - France nature environnement, la Ligue pour la protection des oiseaux, la Surfrider Foundation, Réseau action climat, la fondation Nicolas-Hulot, WWF France, Amis de la Terre et l’association Humanité et biodiversité - ont rédigé une lettre ouverte  à l'attention d'Emmanuel Macron. Elles réclament au nouveau Président de la République, un "grand ministère de l'Environnement", élargi, avec à sa tête un ministre d'Etat nommé numéro deux dans l'ordre protocolaire. 

L’ordre protocolaire, uniquement symbolique, témoigne quand même d’une volonté du président de la République de prioriser certaines questions. Lors de la nomination de Ségolène Royal en 2014, son ministère fut placé en troisième position.

"L'organisation de l'État et de son gouvernement reflète l'ambition que se donne un pays", écrivent les ONG. "Comme vous le souligniez dans votre programme, 'la transition écologique est une priorité pour aujourd'hui qui affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale'", clament-elles.

Pour appuyer leur demande d'un grand ministère, les associations rappellent que "la pertinence d'un grand ministère, avec à sa tête un ministre d'Etat (…) en charge du développement durable (…) a fait ses preuves" et entre dans la volonté d'un "gouvernement resserré". Cette composition avait été pensée par Nicolas Sarkozy en 2007, dans l'optique du "Grenelle de l'environnement". Confié à Alain Juppé, le "superministère"du Développement durable n'avait cependant pas survécu au remaniement de novembre 2010.

Plus de synergies entre les ministères

Par ailleurs, selon les ONG, "des synergies institutionnelles fortes" doivent être trouvées avec les ministères de la Santé, du Travail, de l'Agriculture, des Outremers et de l'Economie, "tant leurs rôles et impacts sont essentiels pour l'environnement".

Elles espèrent aussi qu'Emmanuel Macron tiendra sa promesse d'un travail autour d'une alimentation plus saine, avec notamment la tenue d'états généraux de l'agriculture et de l'alimentation.

Les huit ONG souhaitent rencontrer Emmanuel Macron "dans les meilleurs délais afin d'évoquer la feuille de route du quinquennat pour la transition écologique".

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir WWF France !

Je découvre toutes
ses actualités

Close