Handicapée, Lauréline a besoin de vous pour participer au Grand Slam national

Par l'équipe Oneheart, le 19 avril 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Vous pouvez aider la jeune femme à réaliser son rêve : déclamer son texte lors du Grand Slam national...

En situation de handicap, Lauréline Jacq, 22 ans, est passionnée par le slam, discipline qui consiste à déclamer de la poésie devant un public. "C'est un exhutoire", a-t-elle confié à Ouest-France . Et le slam le lui rend bien. Le 25 mars dernier, la jeune Bretonne a remporté haut la main, avec trois camarades, sa place pour participer au Grand Slam national qui aura lieu à Paris, du 25 au 29 mai. "C'est une aventure hors du commun et j'ai toujours rêver d'aller à Paris.", raconte-telle. 

Seulement voilà, pour pouvoir s'y rendre, Lauréline a besoin d'un coup de pouce. "J'ai un handicap moteur et un fauteuil qui me contraint à avoir une personne salariée pour les gestes de la vie courante", explique la jeune femme. Pour assurer ces frais, Lauréline a besoin de 2.000 euros. Vous voulez l'aider à vivre cette belle aventure ? Une collecte est en ligne sur le site Colleo .

"Je compte sur votre générosité, ne serait-ce que pour un petit euro, en parler autour de vous, partager un maximum...", appelle-t-elle sur son la page de son profil Facebook

Sur Facebook, vous trouverez également un texte qu'elle a écrit, et déclamé. Un texte bouleversant, produit avec ses tripes, sur la danse : "J'adore regarder les gens danser. Par contre, moi danser ? Jamais : c'est M.O.R.T, je ne danserais jamais ! Remarque, il ne faut jamais dire jamais !" Non, il ne faut jamais dire jamais, car du 25 au 29 mai, c'est avec les mots qu'elle dansera. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à repousser les limites du corps et de l’esprit

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close