Cette étudiante a conçu un logiciel qui traduit instantanément la langue des signes

Publié le 28 février 2022 (modifié le 7 mars 2022 à 11h24)
Par Julie MARIE
Temps de lecture : 2 mins
Priyanjali Gupta, étudiante à la Vellore Institute of Technology en Inde, travaille depuis un an à l’élaboration d’une application utilisant l'intelligence artificielle qui permet de traduire automatiquement les gestes de la langue des signes en anglais. La jeune femme, qui souhaite utiliser ses talents au profit d'une cause utile, a partagé début février une démonstration en vidéo du programme sur ses réseaux sociaux.

Démocratiser l’usage et l’apprentissage de la langue des signes

Priyanjali Gupta, étudiante indienne de 20 ans, avait pour souhait de favoriser, à son échelle, l’inclusion de la langue des signes. À travers un projet technologique sur lequel elle travaille depuis maintenant plus d’un an, elle aimerait démocratiser l'usage et l'apprentissage de cette langue. La jeune femme a créé un logiciel d’intelligence artificielle permettant, lorsque quelqu’un réalise des gestes en langue des signes face à la webcam, leur traduction immédiate et automatique. Début février, elle a partagé sur LinkedIn une démonstration vidéo de son programme. Celui-ci a aussitôt rencontré un fort succès sur le réseau et enregistre en à peine deux semaines plus de 62 000 j’aime.

En France, seul 1 sourd sur 3 pratique couramment la langue des signes

La langue des signes, pratiquée depuis l’Antiquité, n’est pourtant reconnue internationalement que depuis récemment et n’est entrée qu’à partir des années 1980 dans l'éducation des enfants sourds de certains pays. Pourtant, un bébé sur 1 000 naît sourd d’après la Fédération nationale des sourds de France (FNSF) qui estime que sur les 300 000 sourds dans la population française, seul 1/3 d’entre eux pratique couramment la langue des signes leur permettant de communiquer.

De nombreux ingénieurs travaillent chaque jour à faciliter la traduction de la langue des signes. Nous vous partagions par exemple en 2020, la création d’un gant connecté capable de traduire la langue des signes. Priyanjali Gupta conclut dans une interview accordée au site Interesting Engineering : « Selon moi, les chercheurs et les développeurs font de leur mieux pour trouver une solution qui puisse être mise en œuvre. Toutefois, je pense que la première étape consisterait à normaliser les langues des signes et les autres modes de communication et à s’efforcer de combler le fossé de la communication ».