Halte au réchauffement climatique : la fonte des glace menace la chambre forte des graines

Par l'équipe Oneheart, le 24 mai 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La réserve de graine de l'Humanité est menacée par la fonte du Permafrost norvégien.

Le saviez-vous ? La Norvège abrite l’un des trésors les plus précieux pour la sauvegarde de notre biodiversité : le bien nommé Global Seed Vault (« la chambre forte des graines »). Implanté sur l'archipel de Svalbard, au nord de la Norvège, ce bunker de 256 mètres carrés recueille en son sein, depuis 2008, des millions de semences de végétaux. Objectif : préserver ces espèces, les plus précieuses de l'humanité, en cas de catastrophe mondiale.

Afin d'assurer au mieux cette protection, et résister à toutes les agressions (chute d’avion, missile nucléaire...), cette arche de Noé végétale a été enterrée à 120 mètres de profondeur, sous le sol gelé, scientifiquement appelé permafrost. Problème : cette couverture de glace a fondu et s'est infiltrée dans le coffre au trésor. 

Températures supérieures de 7 degrés à la normale

En cause, vous l'aurez deviné : le réchauffement climatique. Une montée des températures que personne, pas même les experts à l'origine du projet, n'avait envisagée. "Nous n’avions pas prévu que le permafrost ne serait plus là et qu’il subirait un climat aussi extrême", témoigne Hege Njaa Aschim, employé par le gouvernement norvégien, dans le Guardian. Le quotidien britannique rappelle que fin 2016 – l’année la plus chaude jamais enregistrée sur Terre –, les températures étaient supérieures de 7 degrés à la normale sur l’île de Spitzberg, là où se trouve le coffre-fort. 

Fort heureusement, l’inondation est pour le moment contenue dans le tunnel d’accès au bâtiment. Les réserves de graines, maintenues à une température de -18 °C, n’ont pas subi de dégât. Pour éviter des conséquences plus graves, des travaux d’aménagement vont être réalisés par le Centre de ressources génétiques nordiques (NordGen) qui gère la maintenance de l’abri. Des conduits d’évacuation d’eau et des pompes vont notamment être installés.

Si le pire a été évité, cet incident est une nouvelle preuve qu'il faut agir vite contre le réchauffement climatique. Il doit être un signal aux 147 pays ayant ratifié l'Accord de Paris, dont l'objectif est de contenir en dessous de deux degrés Celsius la hausse des températures moyennes mondiales.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close