Grâce à Angelina Jolie, les dépistages du cancer du sein ont augmenté

Par l'équipe Oneheart, le 19 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le message d'une célébrité peut-il avoir un impact positif sur le comportement sanitaire du public ? Celui d'Angelina Jolie a, en tout cas, servi d'électrochoc, révèle une étude amériaine.

En 2013, l'annonce avait fait grand bruit. L’actrice Angelina Jolie révélait qu’elle avait subi une double mastectomie préventive, une opération qui consiste à se faire retirer les deux seins, suivie d'une reconstruction mammaire. Un choix qu'elle avait expliqué dans les colonnes du New York Times : porteuse d'une mutation des gènes BRCA 1, elle avait de fortes chances de développer un cancer du sein. Avec l’opération, les risques pour elle de contracter la maladie tombaient de 87 % à 5 %.

À l’époque, les médecins avaient félicité l’actrice et espéraient que sa révélation encouragerait de nombreuses femmes à effectuer des tests. Y-a-t-il eu effectivement un impact ? 

Nette augmentation du nombre de dépistages

Oui, selon les chercheurs de la Harvard Medical School. Dans une étude publiée dans le British Medical Journal, Sunita Desai et Anupam Jeni révèlent que, 15 jours après l’article d'Angelina Jolie, le nombre de dépistage pour les mutations BRCA1 et BRCA2 avaient augmenté de 64 %. Et six mois après, elles étaient encore 37 % de plus à se faire tester.

D'autres recherches sur le sujet avaient mené aux mêmes conclusions. En 2015, le journal britannique Breast Cancer Research avait comparé le nombre de doubles mastectomies préventives pratiquées avant et après l’annonce de l’actrice : entre janvier 2014 et juin 2015, 83 opérations ont eu lieu alors qu’entre janvier 2011 et juin 2012, 29 chirurgies mammaires préventives ont été réalisées.

Au final, "l’effet Jolie est bien réel", assure ainsi le professeur associé à l’université du Texas Jennifer Litton au Guardian.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close