Gardons le cap, les émissions de CO2 se stabilisent

Par l'équipe Oneheart, le 14 novembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Heureuse nouvelle pour la planète : les émissions mondiales de CO2, issues des énergies fossiles, restent stables pour la troisième année consécutive. C’est le résultat d'une étude publiée lundi, en marge de la Cop 22, par le Global Carbon Project (GCP).

Un bilan "sans précédent en période de forte croissance économique", souligne l'auteure principale, Corinne Le Quéré, de l'université britannique d'East Anglia.

Comment l’expliquer ?

En grande partie grâce à la Chine. Responsable à lui seul de 29 % des émissions mondiales, le premier pollueur mondial a réduit ses rejets de 0,7 %.

Les Etats-Unis, deuxième émetteur (15%), ont réduit leurs émissions de 2,6% en 2015, en recourant au gaz et au pétrole plutôt qu'au charbon.

A l’inverse, au sein de l'Union européene, les émissions sont reparties à la hausse (+ 1,4 %) après une longue période de baisse. Et l'Inde continue à voir ses émissions augmenter fortement (+5,2% en 2015).

Encore des efforts à fournir

Cette stabilisation des émissions de CO2 est "une contribution essentielle à la lutte contre le changement climatique, mais ce n'est pas assez", rappelle Corinne Le Quéré. "Les émissions mondiales doivent maintenant baisser rapidement, pas seulement cesser de croître".

Pour limiter à moins de 2°C la hausse moyenne du thermomètre mondial, objectif principal de l'accord de Paris, les émissions devraient baisser en moyenne de 0,9% jusqu'en 2030, rappelle l'étude.

Comment faire ?

En commençant par "laisser sous terre plus de 80 % des ressources fossiles connues", propose Jean Jouzel au journal Le Monde.

Rappelons aussi que le Réseau action climat France a proposé une liste d'engagements concrets au gouvernement français pour réduire les émissions du pays. Retrouvez-les en cliquant sur le lien ci-dessous.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close