Fini les étiquettes polluantes sur les fruits, place au tatouage écolo

Par l'équipe Oneheart, le 25 janvier 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Savez-vous que les étiquettes collées sur nos fruits polluent notre planète ? Et si nous les banissions ? Une chaine de supermarché suédoise a trouvé la solution pour s'en passer : le Laser Food, une sorte de tatouage écologique.

Vous voyez les petites étiquettes sur les fruits, celles qui vous renseignent sur l'origine et la marque du produit ? Mise à part vous coller aux doigts, elles paraissent bien inoffensives. Et pourtant, ells sont loin de l'être pour l'environnement. Les fabriquer nécessite d'utiliser du plastique, matériau très polluant, et engendre consommation d'énergie et émissions de CO2.

Conscient de cette problématique, deux entreprises ont décidé d'unir leur force pour y mettre fin : Nature'More, distributeurs de fruits et légumes au Pays-Bas, et ICA, chaîne de supermarchés suédoise. Mais comment bannir ces étiquettes sans rogner sur l'information au client ? Pour y parvenir, elles ont eu la bonne idée de recourir à une technologie déjà utilisée dans l'industrie : le Laser Food, qui reprend le procédé du tatouage.

Sans conséquence sur la qualité du produit

La technique consiste à propulser le laser sur le produit. La chaleur de la lumière va dépigmenter la peau du fruit ou du légume. Vous pouvez ainsi y inscrire l'information que vous souhaitez. Et ce, sans conséquence néfaste pour le produit. La marque est invisible une fois la peau retirée, et n'affecte en rien la durée de conservation de l'aliment, ni ses qualités gustatives et nutritives.

Et les bénéfices pour l'environnement sont très encourageants : "En utilisant le marquage naturel sur tous les avocats bio que nous vendons en l'espace d'un an, nous économiserons l'équivalent d'une bande de plastique de 200 km de lond et 30 centimètres de large !", rapporte Peter Hagg, directeur commercial de l’enseigne, au Guardian.

Pensons aussi aux "économies de papier, colle, encre utilisés chaque jour pour fabriquer les millions d'étiquettes dans le monde", ajoute Stephane Merit, directeur commercial de la compagnie espagnole derrière la technologie Laser Food.

Influencer les autres enseignes

Autant d'arguments qui devraient séduire les consommateurs. Peter Hagg a en effet remarqué que, de plus en plus, "les jeunes consommateurs de bio choisissent leur produits en fonction de l'impact invironnemental du packaging".

Pour l'instant ICA n'a expérimenté le laser que sur les avocats et les patates douces, mais espèrent bien pouvoir l'appliquer très vite à tous les produits, à commencer par les nectarines, pommes et melons. Et bien sûr, servir d'exemple aux autres enseignes !

Photo : Laser Food

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close