Festival Zero Waste : le « zéro déchet » comme philosophie !

Par Zero Waste France, le 30 juin 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Nous étions à l’ouverture du Festival Zero Waste, se déroulant du 30 juin au 2 juillet 2016 au Cabaret Sauvage, dans le 19e arrondissement de Paris. Une magnifique plongée au cœur du mouvement « zéro déchet » et un événement à découvrir de toute urgence ! On vous raconte.

Du 30 juin au 2 juillet 2016, l’association Zero Waste France organise son Festival Zero Waste. Durant trois jours, l’association met à l’honneur les initiatives et les projets porteurs de solutions innovantes en matière de gestion des déchets. L’objectif est assumé : se rapprocher le plus possible du « zéro déchet ». Nous étions à l’ouverture de la première édition de ce festival pas comme les autres. Compte-rendu.

Des conférences sous chapiteau

Il y a quelques semaines nous vous racontions notre We Share Fest sous le chapiteau du Cabaret Sauvage, porte de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris. Sous ces mêmes tentures pourpres, tous les fondus de recyclage, d’outils collaboratifs et d’innovation s’étaient une nouvelle fois donné rendez-vous.

Une fois la sécurité franchie, plan Vigipirate oblige, l’ambiance devient chaleureuse et bienveillante. Nous récupérons nos accréditations et avalons un fruit accompagné d’un thé vert. Ici, la nourriture et les boissons sont gratuites, le partage est une philosophie. La matinée peut commencer.

Après la conférence d’ouverture et un topo sur les nombreux emplois que peut créer la filière du « zéro déchet », Raphaël Guastavi, chef de service « Mobilisation et Valorisation des déchets » à l’ADEME, et Helder De Oliveira, directeur de l’Observatoire Régional des Déchets d’Ile-de-France (ORDIF), nous expliquent le nouvel engagement des régions dans la collecte et le traitement des déchets. Un sujet d’actualité puisque la compétence de la gestion des déchets vient d’être transférée des départements aux régions, faisant de ces dernières des acteurs incontournables du secteur.

Le « faire soi-même » est à l’honneur

Après cet état des lieux, nous découvrons le reste du festival. Un attroupement attire notre attention. Nous nous approchons et découvrons Sophie Frys, du blog Sophie au Naturel, en train d’animer un atelier original : « Comment fabriquer soi-même des produits ménagers simples et naturels : la pierre d’argile ». Autour de la table, des mains débutantes (re)découvrent la satisfaction de faire soi-même.

Nous rencontrons Amandine, une étudiante toulousaine venue spécialement à Paris pour les trois jours de festival. « Cela faisait un moment que des ami-e-s me parlaient des produits ménagers à faire soi-même, nous raconte-t-elle. Je viens d’essayer et le moins que l’on puisse dire c’est que je suis conquise ! C’est facile, ludique et écologique. Tout ce que j’aime ! ».

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de Galipoli, une très belle initiative portée par Séverine Jérigné, proposant de réaliser simplement ses propres produits d’entretien. A la clé : un gain de temps, de confort, d’argent… Et en plus c’est bon pour la planète ! Retrouvez plus d’informations en bas de page. On adore.

La nature porteuse d’espoir

Un peu plus loin, nous tombons nez à nez avec un drôle de personnage. Thierry Sin est le « démultiplicateur » de l’équipe de Vers la Terre, une entreprise spécialisée dans le lombricompostage. Et le bonhomme n’a pas volé son surnom. Entre deux questions du public, Thierry parvient à expliquer le lombricompostage pour tous, débutants ou confirmés. Après quelques minutes, nous sommes convaincus : cette méthode originale de traitement des déchets ménagers grâce au travail des vers de terre, n’a que des avantages. Laissez-vous tenter !

Le festival est aussi l’occasion de participer à des séances de réflexion ou encore à un atelier de réparation. La volonté d'atteindre le « zéro déchet » est présente dans toutes les têtes. Les nôtres sont désormais pleines de nouvelles idées, de nouveaux projets innovants que nous souhaitons vous faire découvrir, de belles rencontres et de beaux souvenirs.

Dans le jardin, des enfants et des adultes réalisent des pochoirs sur une fresque représentant un arbre. Sur les branches, ils peignent des soleils et inscrivent des vœux pour le futur. Ici, les rêves s’affichent en couleur.

Rendez-vous au Cabaret Sauvage pour vivre la très belle expérience d’un monde sans déchets.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir Zero Waste France !

Je découvre toutes
ses actualités

Close