Face à la mobilisation, la Turquie retire le projet de loi controversé sur les viols de mineurs

Par UNICEF, le 22 novembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Cette proposition de loi avait suscité l’indignation dans tous les pays. Une pétition en ligne avait recueilli plus de 800 000 signatures.

C'est une bonne nouvelle pour les droits de l'enfant. La Turquie a retiré le projet de loi qui aurait permis d’annuler la condamnation d’une personne pour agression sexuelle sur mineur, si l’agresseur épousait sa victime.

La nouvelle avait ébranlé l'opinion. L'opposition était immédiatement montée au créneau : "L’AKP (le parti au pouvoir) a fait passer un texte qui pardonne ceux qui épousent l’enfant qu’ils ont violé", a réagi sur Twitter un député de l’opposition sociale-démocrate (CHP), Özgür Özel.

Indignation du public et des ONG

Dans la rue aussi, samedi 19 novembre, près de 3 000 personnes s'étaient rassemblées à Istanbul, dont de nombreuses femmes indignées contre un tel projet de loi.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) et trois autres agences onusiennes avaient fait part lundi de leur "profonde préoccupation" au sujet du projet de loi initial, qui "affaiblirait la capacité de la Turquie à lutter contre les agressions sexuelles et les mariages précoces"

Enorme mobilisation sur internet

Sur Twitter, le hashtag #TecavüzMesrulastirilamaz faisait partie des plus populaires en Turquie ces derniers jours. Sa version francophone #OnNePeutPasLegitimerLeViol a aussi beaucoup circulé.

Quant à la pétition mise en ligne, appelant les autorités à bloquer l’adoption de ce texte, elle a recueilli plus de 800 000 signatures !

L'occasion de rappeler que les réseaux sociaux, et Internet en général, peuvent être un bon moyen d'exprimer sa solidarité ! 

Photo : capture Twitter via @UruzOZKAN

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rajeunir le domaine de la lutte

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir UNICEF !

Je découvre toutes
ses actualités

Close