En France, le congé paternité a été allongé à 28 jours

Par l'équipe Oneheart, le 01 juillet 2021
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le 1er juillet 2021, le congé paternité est officiellement passé de 14 à 28 jours. Cette réforme avait été annoncée en septembre 2020 par le président de la République, Emmanuel Macron, puis finalement adoptée et votée dans le budget de la Sécurité Sociale. 

Une véritable victoire pour tous les parents

Pris par 7 pères sur 10, le congé paternité n'a connu que très peu d'évolution depuis sa création en 2002 et a créé quelques inégalités sociales. En effet, 80 % des salariés en CDI y ont recours contre 60 % des salariés en CDD. Mais ce jeudi 1 er juillet 2021, les choses changent. En effet, le congé paternité est allongé et passe donc de 14 à 28 jours. Emmanuel Macron l'avait déjà annoncé en septembre dernier et la Sécurité sociale l'a votée dans son budget. Cette réfome est une grande victoire et un véritable soulagement pour tous les couples. Suite à l'accouchement ou l'adoption, il peut arriver que le stress post-partum engendre des souffrances physiques et morales aux parents qui en sont victimes. Cela peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur le développement du bébé et de sa relation avec ses parents.

Une aide supplémentaire dans ses premiers jours de vie peut être d'une grande importance. Avant la réforme, 11 jours étaient accordés aux salariés, en plus des trois pour la naissance, contre 25 désormais. S'il s'agit d'une naissance multiple (jumeaux, de triplés et plus), 7 jours sont ajoutés et augmentent le nombre de jours de congés à 32 contre 18 auparavant. Concernant la rémunération, les trois journées données pour la naissance ou l'adoption d'un enfant sont à la charge de l'employeur, les autres sont indemnisées par la Sécurité sociale. 

 

Par Léa Bourgoin

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à cultiver ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close