spuAnyFLaMRvC t. a rejoint la communauté.

En dix ans, cet agriculteur a rassemblé 200 variétés de blés anciens pour les replanter

Par l'équipe Oneheart, le 07 juillet 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Bernard Ronot n’est pas un agriculteur comme les autres. Après 30 ans de cultures intensives, il a décidé de s’engager pour la préservation des semences anciennes. En dix ans, il a ainsi rassemblé pas moins de 200 variétés de blés anciens, puis les a replantées.


Préparer le retour à une agriculture respectueuse et durable 


Pendant de nombreuses années, Bernard Ronot a pratiqué l’agriculture intensive sur ses terres en Côte-d’Or. Ce procédé de culture consiste à maximiser la production des terres par l’utilisation d’intrants pour produire vite et en grande quantité. « J'étais formaté sans m'en rendre compte pour faire la guerre à la nature » explique l'agriculteur. Et puis un jour, Bernard a eu une prise de conscience écologique. Il s’est rendu compte de la richesse que représentaient les variétés anciennes de céréales et de l'importance de les préserver. 


L’agriculteur a donc commencé à rassembler des dizaines de variétés de blés anciens et a démarré une véritable collection. Après 10 ans de travail, il a collecté pas moins de 200 variétés de blés anciens, puis les a cultivées au sein de sa ferme. Le but de Bernard Ronot est depuis, d'informer et de sensibiliser d’autres paysans comme lui, afin qu'ils recommencent peu à peu à utiliser ces semences paysannes. Ces semences ont l'avantage d'être plus économiques car elles n'ont pas besoin d'être rachetées chaque année ni d'être traitées aux pesticides. De plus, elles offrent plus de goût que les autres variétés classiques. 

 

 

Son association, "Graines de Noé"


Après avoir terminé sa collection de blés anciens, Bernard a fondé l'association Graines de Noé et a fait don de ses semences anciennes à son association. Cette dernière permet de fédérer tous les paysans actifs ou en retraite, les transformateurs (meuniers, boulangers), les distributeurs (magasins), les associations et les particuliers. Grâce à cette structure, il a mis en place toute une filière en circuit court, qui s'organise autour d'une agriculture biologique et durable.   

 

Graines de Noé fournit des semences anciennes aux différents paysans qui souhaitent se lancer dans la culture de céréales anciennes. Une fois par an, l’association aide également ces paysans pour battre leurs récoltes. Un bel exemple de sagesse, de réussite et de solidarité.

 

 

Par Chloé Sappia 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à mettre du beurre bio dans les épinards

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close