En Allemagne, fini la viande pendant les dîners officiels du ministère de l'Environnement

Par l'équipe Oneheart, le 28 février 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La ministre de l'Environnement, Barbara Hendricks, a décidé de bannir tous produits carnés des repas officiels. Une mesure destinée à montrer l'exemple en matière de lutte contre le réchauffement climatique. 

C'est une décision radicale et que l'on peut juger courageuse. La ministre de l'Environnement, Barbara Hendricks, a décidé de ne plus servir de viande pendant les repas officiels.  Mieux, selon le quotidien allemand Bild, elle a également demandé à ce que les produits utilisés pour ces repas soient de préférence bio, de saison, locaux et issus du commerce équitable.

Pourquoi cette décision ? "Nous voulons montrer l'exemple en termes de protection de l'environnement, car la nourriture végétarienne est meilleure pour le climat que la viande et le poisson", a-t-elle affirmé dans un communiqué. Et pour cause : selon un rapport de 2014 de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'élevage industriel est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre.

Mesure "paternaliste" ?

Reste que cette prise de position n'a pas plus à tout le monde. Si l'Allemagne est considérée comme le paradis des végétariens, 9 % de la population ne met plus de viande dans son assiette contre 2 % en France, toute la sphère politique n'est pas prête a sauter le pas. Selon le Huffington Post américain, le ministre de l’Agriculture Christian Schmidt (CSU) a qualifié cette mesure de "paternaliste".  Quant à Gitta Connemann, députée CDU, elle estime que cette position est de "l'idéologie pure".

Face à ces critiques, la ministre de l'Environnement a rappelé au Telegraph que cette mesure n'a pas vocation à "ordonner à quiconque ce qu'il doit manger", mais simplement à faire un geste bénéfique pour le climat.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close