IzWmRBub l. a rejoint la communauté.

En 30 ans, 25% des insectes ont disparu dans le monde

Par l'équipe Oneheart, le 06 mai 2020 (modifié le 07 mai 2020)
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L'humanité traverse une crise sanitaire inédite avec le Coronavirus. Cependant, les insectes sont eux aussi confrontés à une crise sans précédent. En effet, le taux d'extinction des espèces augmente et s'accélère, allant parfois jusqu'à la disparition totale de certaines espèces. Pourtant, certaines d'entre elles sont essentielles au bon fonctionnement de l'environnement. Les experts tirent donc la sonnette d'alarme. 

 

La population mondiale d'insectes a diminué de près de 1% par an au cours des 30 dernières années

 

Chaque année, la population mondiale d'insectes diminue de 0,92%, ce qui parait infime, mais qui en réalité est énorme et représente quasiment 25% en 30 ans. Ce résultat est le fruit d'une vaste étude jamais réalisée auparavant, parue le 24 avril dernier dans la revue scientifique généraliste Science. Selon les auteurs de cette étude, le taux de disparition a tendance à augmenter en Europe.

"C'est extrêmement grave, sur 30 ans, cela signifie un quart d'insectes en moins. Et parce que c'est une moyenne, cela veut dire il y a des endroits où c'est bien pire que ça. L'Europe semble empirer maintenant, c'est frappant et choquant. Mais pourquoi, nous ne le savons pas" a déclaré Docteur Roel Van Klink, auteur principal de l'étude.

Un chiffre alarmant mais qui ne concerne exclusivement que les insectes terrestres (ceux qui passent toute leur vie sur terre ferme comme les papillons, les sauterelles ou encore les fourmis). 

 

Les insectes, garants du bon fonctionnement de l'environnement 

Aussi étrange que cela puisse paraître, les insectes ont une fonction vitale pour l'environnement. Les scientifiques mettent en garde contre la continuation et l'aggravation du déclin des espèces d'insectes qui pourraient avoir de lourdes conséquences sur la survie de l'humanité. En effet, les insectes sont essentiels aux écosystèmes, et notamment celui dont dépend l'Homme. Les insectes pollinisent les plantes, servent de nourriture à d'autres animaux et recyclent les déchets organiques. 

Bien que considérés comme dérangeants par les humains, les insectes sont aussi importants pour diverses raisons. Economiquement d'abord, car les insectes peuvent produire des matières telles que le miel, la cire ou encore la soie. Les insectes font également partie de la gastronomie, ils ne sont pas seulement consommés par les amphibiens ou autres reptiles; nous humains, en consommons, et de plus en plus d'ailleurs. Riches en protéines, vitamines et minéraux, ils sont très prisés dans les pays du tiers-monde et d'Asie. Enfin, ces petites bestioles sont importantes pour la santé et plus particulièrement dans le domaine médical. 

 

Les différents facteurs explicatifs du déclin de la population mondiale d'insectes 

 

A ce jour, on estime que les insectes pourraient compter 5,5 millions d'espèces mais que seulement un cinquième d'entre elles sont répertoriées. Le changement climatique, la pollution (de l'atmosphère, lumineuse), la déforestation, les espèces invasives, la surexploitation et l'utilisation de pesticides ou encore le phénomène de co-extinction : voilà tout un panel de facteurs qui expliquent la disparition accélerée des insectes

Cependant, les chercheurs de l'étude citée ci-dessus, révèlent l'existence d'un double mécanisme qui consiste en un léger accroissement de certaines populations d'invertébrés, mais un large déclin d'autres groupes d'insectes. Dans les faits, les insectes aquatiques (qui sont la majeure partie du temps dans ou sur des points d'eau fraîche), ont tendance à voir leur population augmenter (11%) tandis que nous observons un déclin de 9% des insectes terrestres. 

 

 

En rouge, les causes du déclin des espèces. En bleu, les conséquences, les réseaux d'interactions dysfonctionnant
crédit :trustmyscience.com

 

Comment préserver les insectes et notre écosystème ? 

 

En marge de leur étude sur le déclin des espèces, les scientifiques ont aussi établi une liste d'actions que tout un chacun peut mener afin de contribuer à la survie des insectes. En premier lieu, il faut prendre conscience de l'existence de ces espèces et de leur importance. Par exemple, si vous cultivez, il est préférable de privilégier les cultures biologiques et d'éviter les pesticides... 

D'autres actions sont à mener, mais rappelons que les 11% d'augmentation de certaines espèces d'insectes montrent qu'il y a encore une lueur d'espoir

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close